Poires au sirop

avatar

le 10 septembre 2011

Je me nourris bien


© Véronique Geoffroy

La meilleure façon de consommer la poire, c’est encore au sirop. Une gourmandise au plaisir durable, simple et économique.
poire
Voici venue la saison de la poire, un fruit délicieux, aussi diététique que savoureux, mais oh combien fragile et éphémère ! Aussi, comme j’en ai marre de jeter la moitié du kilo qui n’a pas tenu le temps d’être consommé, je les achète encore vertes, mais qui fleurent déjà bon, et je les fais au sirop, comme le faisait ma grand-mère et dont on se régalait tout l’hiver. C’est facile et ça ne prend pas beaucoup de temps. Voici la recette familiale, que je tiens de ma tante Jacqueline, la bonne Tata qui m’avait déjà donné sa recette de cerises à l’eau de vie au début de l’été.

Ma recette de poires au sirop
Ingrédients : 3 kg de poires (soit un bon kilo d’épluchures !) et pour le sirop : de l’eau (de quoi remplir les bocaux), du citron, du sucre en poudre, des bâtons de vanille. Et des bocaux, of course, de récupération ou Le Parfait… Tous deux parfaits !
poire
Préparation : Je prépare d’abord le sirop avec de l’eau de quoi remplir mes bocaux (je les rempli et verse l’eau dans la marmite pour être raccord), ajoute un jus de citron (1, 2, 3 selon la quantité d’eau) jaune ou vert (préférant le citron vert plus acidulé), du sucre en poudre soit l’équivalent d’une cuillère à soupe et demi par bocal, j’égraine de la vanille et mets avec les gousses vidées. Maintenant certaines préfèreront des bâtons de cannelle ou de l’anis aussi, chacune ses goûts !
J’épluche les poires et les coupe en quartiers que je dispose directement dans les bocaux. Puis je verse dessus et à ras bord le sirop en mettant dans chaque bocal un morceau de la vanille au goût raffiné et qui ajoute un brin d’authenticité à mes poires au sirop « maison ».
Je mets ensuite mes bocaux à stériliser, tout simplement dans ma bassine à confitures « maison », je les laisse bouillir 20 minutes, puis je les sors et les renverse côté bouchon jusqu’à complet refroidissement. Puis les stocke. Je peux les garder ainsi jusqu’à 3 ans, mais c’est rare ils sont dévorés bien avant, y en a jamais assez pour régaler la marmaille tout l’hiver en attendant le retour des fruits frais de nos régions.

Variante : Je mixe parfois pommes et poires. De la même façon, je fais également des bocaux de prunes et l’hiver, je fais des bocaux de kumquats, à damner un Saint ! Je les sers en coupelle avec une pointe de chantilly, un vrai dessert !

Bocaux « Le Parfait » : en rayon chez le quincailler comme en grandes surfaces, www.leparfait.fr
Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

5 commentaires

  1. avatar murielle
    Mercredi 28 septembre 2011 à 10:47

    merci pour cette recette qui a l’air simple
    mais, juste une précision pour ne pas faire de bêtises : vous stérilisez dans une bassine à confiture, donc, les pots recouverts jusqu’au dessus d’eau, et la stérilisation se fait à découvert (contrairement à la cocotte minute) ?
    si j’ai bien visionner les photos, on peut se servir de pots à confiture ? qui permet de se dispenser de l’achat des bocaux ? et pas de problème de conservation ?
    merci d’avance de votre réponse

  2. avatar Véronique Geoffroy
    Mercredi 28 septembre 2011 à 10:51

    Exactement, je fais simple et c’est tout bon, d’ailleurs va falloir que j’en refasse les enfants ont tout mangé !

  3. avatar jacqueline Geoffroy
    Jeudi 6 octobre 2011 à 14:30

    pour ma part je laisse les poires entières ce qui me donne l occation de faire d excellents dessert :
    Poires au chocolat chaud et crème gentilly mais nature c est bon assi

  4. avatar toussaint
    Vendredi 5 septembre 2014 à 17:40

    merci pour cette recete mai dite moi coment on fait pour les kukat merçi

  5. avatar Véronique Geoffroy
    Vendredi 5 septembre 2014 à 19:18

    idem pour les kumkats, mais il faudra attendre l’hiver pour en trouver sur les étals

Laissez un commentaire