Cap ménopause

avatar

le 19 novembre 2012

Je prends soin de moi


© Phytea et D.R.

Juste un moment délicat à passer au mieux, maintenant que l’on a tout à disposition pour se sentir bien et encore jeune !

menopauseJe ne sais pas ce que j’ai en ce moment, je me sens parfois déprimée sans raison, j’ai subitement de mega maux de tête limite migraines, il m’arrive de me réveiller la nuit en phase cocotte minute… Mais au fait, ça fait un moment que je n’ai pas eu mes règles, et si j’entrais en phase de ménopause ! C’est dingue, je me sens jeune, je suis jeune, j’ai d’ailleurs de jeunes enfants, je ne suis pas molle du genou et soudain je me prends de front la ménopause, pas possible ! Allo Docteur…

Kesako la ménopause ?
Normalement, ça arrive à la cinquantaine, mais certaines femmes sont plus précoces et la connaissent dès 40 ans. Oui, « la ménopause est un véritable ouragan physique et psychique », reconnaît Alain Héril, sexothérapeute et psychanalyste dans « Femme épanouie » publié aux Éditions Payot Rivages.
Si à nos âges, nos mères avaient remisé aux oubliettes l’espoir de vivre l’orgasme, on sait aujourd’hui que « ménopause » n’équivaut plus à « fin de la sexualité », tant dans la tête que dans les moyens. C’est que l’on a désormais une espérance de vie de 90-100 ans ! Et apparemment nos copines « sexuagénaires » tombent encore amoureuse et connaissent des orgasmes post-ménopause à foison, ai-je découvert dans le livre d’Alain Héril. Ouf !
Bon, mais en pratique comment bien vivre le cap de la ménopause, véritable foire aux hormones avant le grand saut… vers des lendemains qui chantent encore l’amour et la jouissance, observe Alain Héril qui recueille les témoignages de centaines de femmes dans son cabinet. Re-ouf, nous voilà rassurées !
> Ses conséquences. À la cinquantaine, le taux d’œstrogènes et progestérone (hormones féminines) dans le sang diminue, provoquant certaines modifications du corps, explique le Dr Sam Benoliel, dermatologue à Paris 8e : Le corps se modifie, la silhouette ayant tendance à s’enrober, les règles disparaissent, la libido décroît laissant place à une sécheresse vaginale, les bouffées de chaleur et sueurs

La ménopause est un véritable ouragan physique et psychique

nocturnes côtoient souvent crises d’angoisse et insomnies, ainsi qu’un sentiment dépressif accompagné d’une irritabilité constante. Plus visible, la peau se dessèche et se relâche, la chevelure perd en densité et en éclat allant jusqu’à se raréfier dans certaines zones, tandis que d’autres voient apparaître un petit duvet, notamment autour de la raie. Faut pas se laisser aller !

5 pistes bien-être à suivre
pour bien vivre sa ménopause
Pas la peine donc de se mettre la rate au court bouillon parce qu’on change de mode hormonal, la vie de femme continue et si possible sans gêne. Mode d’emploi…
1. Poids – Alimentation. Moment critique de la vie d’une femme, la ménopause s’accompagne souvent d’une prise de poids et d’un apport conséquent en estrogènes qui peuvent favoriser le cancer du sein. Aussi, le Dr Laurent Chevallier, médecin, nutritionniste et botaniste, praticien au CHU de Montpellier, recommande d’éviter tous les produits dans lesquels on trouve des équivalents chimiques ou naturels des estrogènes présents dans certains emballages en plastique ou certaines plantes comme le soja, le fenouil, le lin ou le houblon. Préférer les légumes à feuilles (épinards, salade, cresson) et les fruits secs, le riz, le poisson riche en oméga-3 et les viandes maigres. LIRE Les ordonnances alimentaires du Dr Chevallier

2. Beauté – Peau. La peau devient plus sèche et a tendance à se relâcher, il faut donc l’hydrater, la nourrir, l’apaiser et la protéger de l’intérieur. Les crèmes anti âges ne suffisent pas.
Idéal le complément alimentaire « Menophytea Anti-Age » combinant de l’huile de l’huile de poisson sauvage riche en oméga-3 qui aide à diminuer les sensations de tiraillement, de l’huile de pépins de kiwi dont les oméga-6 favorisent le renouvellement cutané, de l’huile de crevettes polaires bénéfique à l’épiderme et de la vitamine E naturelle antioxydante pour protéger la peau des agressions extérieures.
menopause
3. Beauté – Cheveux. Pour favoriser la synthèse de la kératine, constituant majeur du cheveu, privilégier les vitamines du groupe B, les vitamines aux propriétés anti-oxydantes comme la vitamines C ou E, des oligoéléments comme le zinc ou encore les acides aminés soufrés. Ces nutriments sont disponibles à travers une alimentation variée et équilibrée, toutefois, une supplémentation peut s’avérer nécessaire à des périodes ponctuelles.
Pour lutter contre la perte de densité de la chevelure, la Recherche & Développement Phytea a mis au point le complément alimentaire « Menophytea Capillaire » qui agit à deux niveaux : 1. Freiner la chute des cheveux via un complexe à base de thé vert et de racine d’ortie, plantes qui participent à l’inhibition de la 5-apha-reductase, enzyme responsable de la chute des cheveux. 2. Fortifier le cheveu grâce à un duo sésame-amarante dont les acides aminés soufrés associé aux vitamines B5 et B6 favorisent la synthèse de la kératine. Ajouté à cela de la vitamine E antioxydante et du zinc, oligoélément contribuant au maintien d’une chevelure normale (en cure de 3 mois pour commencer puis en entretien 15 jours par mois). Et zou je me sens toujours aussi belle !
> BON PLAN Coiffure : Sylvain Ménoret coiffeur à Paris 8e recommande de faire une bonne coupe cheveux, préférant le volumes plus ronds et plus souples, le coiffage aux doigts au besoin à la brosse chauffante, et pourquoi pas aussi revenir aux bigoudis posés à la maison (avant que Jules ne rentre) pour donner un volume naturel. Et puis faire régulièrement des soins, on le vaut bien d’ailleurs.

4. Bouffées de chaleur – Psycho Émotivité, Irritabilité, Troubles du sommeil
Reste qu’on se sent toute chose, parfois grognon voire irritable, qu’on se pique de ces bouffées dont on se passerait bien, voir pour certaines des suées pas sexy, help !
menopause
> Les Fleurs de Bach : J’ai demandé à mon ami Gérard Wolf si les Fleurs de Bach, que je pratique notamment pour les douleurs de règles (élixir « Femme ») avaient une formule adéquate. Et bien oui, sortit en février l’élixir « Ménopause » est formulé à base d’Aigremoine pour contrer l’anxiété due à la perte de l’estime de soi, de Chèvrefeuille pour cesser de comparer les réactions et les états d’esprit du moment à ceux du passé, de Gnavelle pour se stabiliser et ne plus passer par des hauts et des bas, de Mélèze pour reprendre confiance en soi, en son corps et cesser de se sentir « nulle » et sans intérêt, de Noyer pour apprendre à gérer ce nouvel état, d’Orme pour continuer à être confiante quand on est submergée et déstabilisée par une lame de fond émotionnelle, et de Plumbago pour laisser s’exprimer son intuition et la suivre. Fini les bouffées de chaleur et l’humeur en dents de scie !
> La phytothérapie : Pionnier du bien-être au naturel A. Vogel a mis au point une gamme de produits pour vivre la période transitoire de la ménopause en toute sérénité : « Ménosan Comprimés » à base de sauge, qui allège efficacement l’intensité et la fréquence des bouffées de chaleur, des sueurs nocturnes et de la transpiration abondante. D’après les essais cliniques le nombre moyen de bouffées de chaleur diminue de 30 % en 2 semaines et de 59 % au bout de 8 semaines, l’intensité des bouffées très sévère étant éliminée, reste quelques bouffées de faibles intensité. De même dans le cas de troubles de l’endormissement et d’insomnies prendre de la « Valériane » réputée sédative pour gagner en qualité et durée du sommeil (A. Vogel en vente en magasins Bio).
> L’aromathérapie : J’ai lu dans le dernier ouvrage de Danièle Festy « Je ne sais pas utiliser les huiles essentielles », guide pour se soigner facilement et sans risque, qu’il faut prendre de l’HE de Sauge sclarée contre les bouffées de chaleur, à appliquer sur le plexus solaire, les poignets et le ventre 3 à 4 fois par jour, mélangée à une huile de noisette… Et pour booster la libido rien de tel que l’HE d’Ylang-ylang en massage à deux sur les reins, le torse et le ventre, juste une fois par jour, enfin nuit ! Je rappelle que l’aromathérapie est parfaitement adaptée aux femmes de 45 ans et plus apportant des solutions naturelles aux symptômes parfois gênants de la ménopause. À lire l’ouvrage complet « Ménopause et Huiles essentielles » par Danièle Festy.

À chacune son remède, le plus naturel possible, pour passer le cap de la ménopause sans se prendre la tête.

En rayon :
A.Vogel : www.avogel.fr
Fleurs de Bach : 53, rue des Batignolles, Paris 17e. www.lesfleursdebach.com
Menophytea Capillaire : en vente en pharmacie et parapharmacie. www.menophytea.com
HE Pranarôm : en pharmacie, voir le site : www.pranarom.com
« Ménopause et Huiles essentielles », 16,90 €, Leduc.s Éditions.
« Je ne sais pas utiliser les huiles essentielles », 16 €, Leduc.s Éditions.
« Femme épanouie », 15 €, Éditions Payot Rivages,
Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

2 commentaires

  1. avatar declerck
    Vendredi 24 octobre 2014 à 19:36

    bonjour, je voudrai savoir ou acheter le produit « miracle » pour les bouffées de chaleur invalidantes?merci et bonne réception de mon mail !!!! M.DECLERCK

  2. avatar Cath
    Dimanche 4 janvier 2015 à 18:52

    Bonjour,
    Avez vous quelque chose pour la catarate ?
    J’ai 56 ans.
    Merci, super vos articles.

Laissez un commentaire