Femme épanouie

avatar

le 24 septembre 2012

J'en ai trop envie


© Eric Zeziola atelier Rezai D.R.

Sept profils psychosexuels dressés par Alain Héril montrent qu’il n’y a pas d’âge pour vivre une sexualité épanouie.

Je viens de lire un livre extrêmement intéressant les copines, qui répond aux grandes questions que l’on se pose toutes : « Quand connaîtrai-je l’orgasme et combien de temps aurai-je du désir et du plaisir ? » sexualite femme

Les sept profils psychosexuels dressé par Alain Héril, sexothérapeute et psychanalyste dans « Femme épanouie » publié aux Éditions Payot Rivages, montrent qu’il n’y a pas d’âge pour vivre une sexualité épanouie, mieux qu’il ne faut pas croire qu’on trouve plus de plaisir à 20 ans qu’à 60 ans, c’est tout à fait le contraire ! Et de nous donner sept clés pour s’accomplir sexuellement.

À chaque âge son cheminement vers LE plaisir

1. De 16 à 25 ans : La promesse
C’est la découverte du sexe, la tête brouillée par les histoires de contes de fée, l’orgasme n’est quasiment jamais au rendez-vous. Disons que cette période est une mise en perspective, une promesse d’expansion.
2. De 25 0 35 ans : Stabilité et créativité
C’est une période de stabilisation des émotions et la femme qui connaît mieux son corps sait ce qu’il faut faire pour être en bon compagnonnage avec lui. L’intensité sexuelle est une réalité quoique la satisfaction ne soit pas toujours au rendez-vous. La trentenaire délivrée de ses tabous vie une sexualité créative au sein de son couple accédant à ses fantasmes la colorant de jeux et scénarios débridés, et le désir de procréation qui pointe n’entame en rien sa créativité sexuelle.
3. De 35 à 40 ans : Le doux virage vers l’autonomie
C’est une période singulière qui ressemble souvent à une redite de l’étape 16-25 ans, où à l’approche de la quarantaine la sérénité s’installe. On se sent bien dans son couple (qui semble) pérenne, la maternité accomplie pouvant ainsi retrouver son rôle d’amante, et n’ayant plus rien à prouver à ses parents, on ressent une profonde libération psychique, l’occasion de lâcher prise, de s’abandonner totalement pour connaître enfin le grand frisson (si ça n’a déjà été fait) : l’orgasme. Ce virage est une porte ouverte sur des lendemains qui pulsent joyeusement.
4. De 40 à 47 ans : La féminitude
Même les années passent, c’est maintenant que l’on se sent bien dans son corps et sa tête, que l’on vit les moments d’amour avec gourmandise. La maternité c’est fait on regarde vers l’avenir et donc le

Il n’y a pas d’âge pour
vivre une sexualité épanouie

recentrage sur la dimension sexuelle se fait naturellement, on s’occupe davantage de son corps (pour vieillir jeune) et de son désir qui doit rimer avec joie, jubilation.
5. De 47 à 50 ans : Le questionnement avant le jaillissement
À l’orée de la cinquantaine, on fait le point et prend des décisions enfin matures pour accepter de vivre son plaisir et surtout de pouvoir le revendiquer. On devient plus mutine, légère et courageuse, on fait l’humour autant que l’amour.
6. De 50 à 55 ans : Le jaillissement
La ménopause est un véritable ouragan physique et psychique. Le corps se modifie, les règles disparaissent, la libido décroît, les bouffées de chaleur côtoient souvent des crises d’angoisse et un sentiment dépressif accompagné d’une irritabilité constante. À nos âges nos mères avaient remisé aux oubliettes l’espoir alain hérilde vivre l’orgasme. Les temps changent, on sait aujourd’hui que « ménopause » n’équivaut plus à « fin de la sexualité », on veut connaître le plaisir jusqu’à notre dernier souffle. LIRE Remèdes ménopause… Désormais sereine et désinhibée, on expérimenterai bien de nouveaux territoires.
7. À 60 ans et plus : La sexuagénaire
Oui on peut non seulement tomber amoureuse à 60 ans et plus, mais également connaître des orgasmes « post-ménopause » à foison, assure la copine Mathilde, 68 ans (sans compter Jane Fonda) dont le corps palpite et vibre plus que jamais, après avoir eu maris et amants… très anodins. « C’est avec une grande liberté que la femme de soixante ans devient une sexygénaire, une femme solidement inscrite dans sa jouissance » observe Alain Héril (en photo ci-dessus).

J’AIME les témoignages des femmes à chaque âge et notamment ceux des cinquantenaires et soixantenaires encore fringantes, accompagnés des explications et conseils « calmes et sereins » d’Alain Héril, donnés en réponse à ces divers vécus.

> BON PLAN SEXE AMOUR. À découvrir dans « Femme épanouie » les sept clés pour s’accomplir sexuellement : Construire la confiance en soi, dédramatiser, lâcher prise, dialoguer avec l’autre, s’autoriser, s’ouvrir à l’inattendu, construire sa féminité.

LIRE également Leçon de séduction et Couple mode d’emploi

« Femme épanouie », 15 €, Éditions Payot Rivages, en librairie
Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire