Cuisiner les restes

avatar

le 29 décembre 2012

Je me nourris bien


© Albal

Il y a toujours des restes quand on fait un repas de fête, qu’en faire ? Pas de gâchis, SVP ! Voici comment accommoder les restes et régaler encore tout le monde…

Pas question de gâcher les restes des mets raffinés des Fêtes. Alors l’idéal est de les apporter à un SDF, maintenant, économies obligent, il y a la solution de bien les conserver pour pouvoir les consommer ou les utiliser plus tard.

restes de boudin

Trop bon les restes de boudin blanc, pommes, marrons à servir à l’apéro !©V.G.

BON PLAN Économies, Conservation : En attendant de recycler les victuailles restantes des Fêtes, je les range au frigo voire au congélateur, bien emballées pour pas que les bactéries viennent s’immiscer dedans. Prévoyante, j’ai fait le plein de sacs plastique spécial congélation, de film fraîcheur et de papier d’aluminium (merci, Albal).
> Je congèle quoi ?
Foie gras, saumon fumé, œufs de saumon et œufs de lumps, noix de Saint-Jacques, dinde, marrons et légumes, ainsi que les fromages, qui n’étaient pas déjà des produits congelés. Je serai ravie de les retrouver plus tard.

BON PLAN Cuisine Recyclage : Cyril Rouquet, le Chef propriétaire et associé du restaurant parisien Louvre Bouteille, médaillé d’or des jeux Olympiques de la gastronomie 2012, a imaginé pour Albal dans le cadre de sa campagne « Save Food » contre le gaspillage alimentaire, de savoureuses éco-recettes de lendemains de fêtes… « Bien manger ne coûte pas forcément cher. Surtout si l’on sait bien conserver les aliments préparés en trop. Ainsi On ne gaspille rien, on mange de nouveaux plats sans avoir cette désagréable impression de devoir finir des restes. Je suis très sensible à la halte au gaspillage et partage complétement la philosophie du programme Save Food d’Albal. »

> Comment cuisiner les restes de… ?
• Boudin blanc : J’ai servi le boudin restant sur des pics pour l’apéritif, coupé en tranches intercalé de morceaux de pommes et de marrons que j’avais servi avec la dinde à Noël. On s’est régalé !
• Foie gras : Pour varier les menus, je coupe mon foie en 2, le farcis avec des poires au sirop, un peu de cacao amer et voilà une nouvelle entrée de fête ! Une idée pour le Jour de l’An.

restes par Cyril Rouquet

Carpaccio de Saint-Jacques marinées décoré d’œufs de saumon et Roulé de pintade farcie de foie gras trop chou ! par le chef Cyril Rouquet ©Albal

Mais je peux également en tartiner des mouillettes pour œufs à la coque sophistiqués, servir des tournedos Rossini, faire des dés que je parsème sur une soupe de lentilles ou de châtaignes ou une salade de mesclun avec des quartiers d’oranges.
• Saumon fumé : Je découpe des tagliatelles de saumon que je dispose sur une salade de lentilles, sur des pâtes à la crème fraîche, une salade de pommes de terre tièdes à l’aneth. Plus élaboré pour un apéritif festif, le saumon en rillettes maison.
• Dinde, pintade, chapon : Facile à cuisiner la volaille agrémente une tourte aux champignons, une soupe chinoise aux nouilles, des boulettes, un hachis Parmentier, un curry,j’en passe et des meilleures…
• Marrons : Cette saveur d’hiver est agréable en velouté au bouillon de volaille et à la crème fraîche (ou sans), émiettée sur une la purée de pomme de terre ou une salade de lentilles…
• Légumes : Lorsque je cuisine un chou, toujours trop gros, je le blanchis, cuisine illico une partie et réserve l’autre moitié que je congèle, ainsi prête à traiter pour la prochaine fois.

Bon ben ça va pas se faire tout seul, allez en cuisine !

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire