Zen, la ronronthérapie

avatar

le 1 février 2012

J’aime les animaux


© D.R.

Qui soigne qui, du maître ou du chat ? Telle est la question ! Disons qu’avoir un chat, c’est former un couple thérapeutique…

Saviez vous que discuter avec un chat nous donne la sensation d’être moins seul et nous fait évacuer les humeurs négatives ? Que le ronronnement du chat permet d’éviter le jetlag ? Que la compagnie d’un animal améliore la qualité de la vie, avec également des évolutions tangibles et mesurables dans les domaines cardiaque, respiratoire et comportemental ?
chat
Oui « Mon chat et moi, on se soigne », révèle Jean-Yves Gaucher, vétérinaire à Toulouse, spécialisé dans les médecines naturelles, dans ce manuel publié aux Éditions Le Courrier du Livre.
Jean-Yves Gaucher est également éditeur scientifique du journal Effervesciences dans lequel il a révélé pour la première fois les effets thérapeutiques du ronronnement, médiatiquement connu pour son concept de « ronronthérapie », donc voici quelques explications, valables pour le maître comme le chat, à chacun son versant du livre.

J’AIME : Cet ouvrage original et passionnant a la particularité de se présenter sous une forme 2 en 1 : d’un côté, c’est moi qui le soigne, de l’autre, c’est lui qui me soigne. L’idée développée par J. Y. Gaucher est que mon chat et moi, on forme un couple thérapeutique où chacun s’occupe de la santé de l’autre.

Késako la ronronthérapie ?
> C’est lui qui me soigne
Mon chat s’occupe de ma santé de mille manières :
Par sa seule présence : il me rassure et m’apaise.
Le simple fait de le caresser, d’entendre son ronronnement mystérieux et protecteur, m’envoûte, me calme et me met à l’abri des tracas de la vie.
Il suffit qu’il me parle et mes soucis s’envolent, car oui mon chat et moi on cause et on se comprend fort bien.
Pour lui, j’ai arrêté de fumer car ma cigarette le faisait éternuer. Du coup, ma peau a gagné en éclat et je respire à plein régime.
chat
Pas de réveil matin plus ponctuel et plus agréable que son ronron dès 7 heures du matin, bon le dimanche je m’en passerais bien, mais finalement à être tôt sur le pont je fais des tas de choses (euh, c’est pareil avec les enfants) comme aller faire un jogging, tout bon pour mon cœur et ma forme, ma jeunesse même, ou tout simplement bouquiner les jours d’hiver (bon avec les enfants ce petit bonheur est de courte durée)…
Bref, mon chat et moi, on est le coach l’un de l’autre.

> Et moi, je prends soin de lui
De mon côté, je le gratifie en lui faisant une vie de chat heureux. Pour cela je prends le temps de l’observer (un temps de pause bénéfique) pour le comprendre. Je le caresse et lui parle (autre temps de pause). Je le soigne comme un être cher, veillant à son alimentation, son hygiène et son bien-être. Je connais tous les trucs pour anticiper les ennuis et lui prodiguer des soins naturels, économiques et efficaces, grâce à Jean-Yves Gaucher, qui je le rappelle est un véto spécialisé dans les médecines naturelles.

BONS PLANS : Amis des chats, je vous conseille de LIRE également ces articles précédemment parus dans Jemesensbien.fr pour :
> Le soigner naturellement, mon chat mais aussi mon chien ou mon furet…
> Nous offrir une litière décorative et ingénieuse que l’on peut laisser au salon
> Lui accrocher une caméra autour du cou pour en savoir plus sur son activité lorsque je ne suis pas à la maison

« Mon chat et moi, on se soigne », 22 €, Éditions Le Courrier du Livre. En librairie.
Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire