Fragiles leurs oreilles

Le conduit auditif des enfants est différent. Mode d’emploi.

L’audition dépend du conduit auditif qui assure deux fonctions : la protection du tympan des impuretés et l’audition, son architecture permettant le recueil, la mise en direction et l’amplification de l’onde sonore. Chez le nourrisson et le jeune enfant, il se distingue par sa structure cartilagineuse, alors que chez l’adulte elle est essentiellement osseuse. Si le conduit arrive à maturité entre 18 et 24 mois, le pavillon peut lui grandir toute la vie, notamment chez les hommes. La souplesse du conduit du bébé entraîne une certaine fermeture qui empêche la respiration naturelle de la peau, d’où des phénomènes d’irritation, d’infection ou de rétention de débris cutanés plus fréquents. Il faut donc prendre soin du conduit auditif de nos enfants.

Ses ennemis
Le bruit est un ennemi redoutable pour les oreilles sensibles des enfants. Le traumatisme sonore peut être provoqué par : une fréquence trop aiguë ou grave, un son trop intense (105 décibels) et la durée (un bruit soudain ou qui dure). Ne pas utiliser les lecteurs MP3 et téléphones portables plus d’1H par jour, ne jamais pousser le volume au-delà de 60% de sa capacité et remplacer l’oreillette par un casque qui diffuse le son dans le pavillon plutôt que de le condenser directement dans l’oreille.
L’eau peut également endommager l’oreille des plus jeunes. Une humidité permanente (baignade prolongée) peut causer des affections dermatologiques : otite externe, dermatose prurigineuse, etc. La peau s’enflamme, réduisant ainsi le diamètre du conduit auditif, gênant l’audition et déclenchant une douleur vive. Un bouchon en cours de formation ou déjà formé peut bloquer le conduit auditif et entraîner une baisse d’audition.
L’avion. Ce n’est qu’à l’atterrissage que les problèmes peuvent apparaître, en particulier lorsqu’on est enrhumé. En effet, à ce moment-là, la pression de l’air dans l’oreille baisse et monte dans le nez. Les fosses nasales étant déjà congestionnées par le rhume, les oreilles se bouchent et peuvent devenir douloureuses. Cela peut aller jusqu’à provoquer une otite baro-traumatique.

Les bobos de l’oreille
L’otite externe est une affection de la peau du conduit auditif (le tympan n’est pas touché) souvent causé par un nettoyage maladroit, un mauvais séchage après la baignade ou l’utilisation d’écouteurs de mauvaise qualité.
L’otite moyenne est une inflammation et/ou une infection de l’espace au-delà du tympan qui est alors touché. Le rhume banal vire facilement à l’otite dont des antibiotiques ciblées ont raison.
L’otite séreuse est une inflammation qui passe souvent inaperçue car indolore et sans fièvre (pas d’infection), mais qui peut avoir des conséquences graves sur le plan de l’audition. Elle se situe derrière le tympan. D’où l’intérêt de consulter un ORL une fois à 4 ans, puis à 6 ans et de façon générale tous les 2 ans (adulte compris).

Une bonne hygiène
Une bonne hygiène minimise les problèmes, à condition d’avoir des gestes adaptés à la morphologie particulière de l’oreille du tout-petit, précise le Docteur Patrick Petit, ORL, ancien Attaché des Hôpitaux de Paris et Conseiller Scientifique pour Quies.
Déjà, il ne faut surtout pas entrer dans le conduit auditif. Le nettoyage doit se limiter à la zone visible du conduit, en tirant légèrement sur le pavillon en bas et en arrière pour « ouvrir » le conduit et en utilisant un simple morceau de coton effilé au pire un coton tige.
Une fois par semaine (pas plus), utiliser de l’eau oxygénée boratée pour éliminer les sécrétions de l’oreille et les déchets amniotiques qui peuvent subsister après la naissance. Ensuite, quand il sera plus grand, utiliser un spray, à condition qu’il ne contienne pas de gaz propulseur.
C’est le cas de Docuspray qui élimine les impuretés tout en maintenant la mince couche cérumineuse qui protège la peau du conduit utilisable dès l’âge de 30 mois, et de Doculyse qui fluidifie et désagrège le bouchon, sans risque traumatique pour le tympan, idéal pour les enfants à partir de 6 mois qui ont tendance à produire trop de cérumen.

Lire également Gare à leurs oreilles car 10% des ados souffrent de perte auditive, préférer un casque audio au volume limité.

Des produits Quies. En pharmacie.
Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

commentaire

  1. avatar VIDAL
    Samedi 4 décembre 2010 à 11:15

    Le produit Docuspray m’a particulièrement déçu. A la quatrième utilisation le pulvérisateur s’est brisé : rupture de la pièce en plastique reliant le flacon à la tête de vaporisation. Le liquide est peut-être efficace, mais à quoi cela sert-il si le mécanisme pour l’appliquer est très rapidement défaillant ?

Laissez un commentaire