Tout savoir sur le lait

avatar

le 8 novembre 2009

Je me nourris bien


© D.R.

Le plus ancien et le plus sûr des ingrédients phare de la cuisine.

On ne se pose pas de questions quant au lait tant il fait partie de notre histoire et de notre culture depuis des millénaires. Il y a pourtant des tas de choses intéressantes à savoir sur cette matière vivante, et donc complexe. C’est l’un des produits de consommation les plus sûrs, indispensable en cuisine pour fixer les arômes, favoriser la coloration, donner du moelleux ou apporter de la douceur, aux exceptionnels atouts santé liés à sa fabuleuse composition.
Et bien justement, le journaliste TV Claude Sérillon s’est penché sur le chapitre lait et nous livre une mine d’informations sur cette mine de nutriments dans « Tout savoir sur le lait » (collection Jean-Pierre Coffe, 18€, Éditions Plon).
Par exemple, j’y apprend qu’un veau séparé de sa mère retrouve le pis maternel au milieu de 200 vaches, que les premiers établissements laitiers remonte au 4e millénaire avant notre ère en Mésopotamie, qu’outre le lait de vache, il y a celui du zébu, de buffle, de yack et aussi du lait d’ânesse, de brebis et de chèvre, de chameau, de renne, de lama et de jument… à chaque pays sa vache laitière ! Plus utile pour moi tous les jours, est de reconnaître en la couleur des étiquettes la teneur en matière grasse du lait : rouge pour le lait entier (3,5 % de matière grasse), bleu pour le lait demi-écrémé (1,6 %) et vert pour le lait écrémé (0,1 %) histoire de ne pas m’éterniser en rayon…
Dans la même collection, à lire également « Ce que nous devons savoir sur les œufs », « Ce que nous devons savoir sur la pomme de terre », « Ce que nous devons savoir sur le beurre » et « Ce que nous devons savoir sur la dinde ». De quoi bien se nourrir !
Lire également Le chiffre sur la consommation de lait en France et Ma recette de confiture de lait

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

commentaire

  1. avatar wira
    Mercredi 11 novembre 2009 à 18:54

    Quelle aberration ! Le lait est un vrai poison pour l’être humain consommé a l’age adulte.Il ne vaut que dans la petite enfance. Comme les animaux , l’adulte doit en être sevré. ll provoquerait même le cancer du sein chez la femme . Revoyez vos connaissances .
    Réponse du Dr Marie-Astrid VATIER, Médecin Conseil
    L’Homme est un mammifère et à ce titre, comme pour tous les mammifères, le meilleur lait dans les premiers mois de la vie est le lait maternel, pour le veau comme pour le nourrisson.
    Ensuite, l’Homme est omnivore c’est-à-dire qu’il consomme de tout…contrairement aux herbivores ou carnivores. Il a de tout temps consommé du lait des mammifères qui l’entouraient (vache dans nos régions, chamelle, yack, ânesse, lama….selon les animaux présents !) et cet apport en protéines animales, vitamines et minéraux a permis à l’espèce humaine de se développer et d’assurer son équilibre alimentaire.
    L’Homme ne fait effectivement pas tout comme les animaux…il pense, réfléchit, se vêt. Par ailleurs, accuser le lait d’être la cause de cancer du sein n’a aucun fondement scientifique ni médical.
    La synthèse de l’ensemble des études disponibles, rapportée dans les documents publiés par l’Institut National du Cancer (basés sur les conclusions du rapport international du World Cancer Research Fund), montre bien qu’il n’y a aucun lien entre la consommation de produits laitiers et le cancer du sein. On observe un effet protecteur du lait vis-à-vis du cancer colorectal et pas d’effet sur le cancer de la prostate dans le cadre des recommandations de consommation. En effet, les apports nutritionnels conseillés en calcium, proposés par un collège d’experts sur la base des données de la littérature internationale, sont en France de 900 mg/jour pour les adultes et 1200 mg/jour pour les femmes après 55 ans et les hommes après 65 ans. Le Programme National Nutrition Santé (PNNS) traduit cette recommandation en préconisant la consommation de 3 ou 4 produits laitiers par jour, alors que la consommation réelle est d’environ 2.
    Comme pour tout aliment, la consommation raisonnable de produits laitiers s’intègre parfaitement dans le cadre d’une alimentation diversifiée et équilibrée.
    J’espère que ces informations scientifiques vous permettront de mieux connaître ce produit….

Laissez un commentaire