Précieux polyphénols

avatar

le 21 septembre 2009

Je me nourris bien


© D.R.

Des aliments santé et jeunesse à consommer sans modération…

En cette rentrée, on va se mettre aux polyphénols (terme plus « santé » que tanin végétal), si ce n’est déjà fait, le Français en consommant de lui-même son verre de vin rouge à la main. C’est ce qu’on appelle le « French paradox ». Il s’agit des molécules exclusivement présentes dans le règne végétal métabolisées par les plantes pour se défendre des agressions environnementales. Ces phytonutriments sont généralement des pigments jaunes, oranges, rouges ou bleus, également à l’origine de l’astringence et de l’amertume de certains fruits et légumes.
Pourquoi en consommer ?
Puissants agents antioxydants, ils possèdent la capacité de venir piéger les fameux « radicaux libres » générés par notre organisme en réponse aux agressions de notre environnement (stress, tabagisme actif ou passif, pollution, UV, consommation excessive d’alcool, manque de sommeil, état infectieux) provoquant le vieillissement cellulaire. Bref c’est bon pour rester jeune. Il faut donc en consommer quotidiennement.
Les polyphénols c’est aussi bon pour les jambes, améliorant la circulation générale ainsi que cérébrale. C’est bon pour le cœur et les artères améliorant l’élasticité de la paroi des vaisseaux sanguins et augmentant la capacité antioxydante sanguine et favorisant l’équilibre du bilan lipidique (cholestérol, triglycérides). Et apparemment ça aide aussi à rester mince, les polyphénols prévenant des effets néfastes des composés issus du métabolisme des graisses.
Comment consommer des polyphénols ?
On distingue 4 groupes principaux de polyphénols : les acides phénoliques (présents dans les pépins de fruits et la rafle du raisin) très antioxydants et antiseptiques, les flavonoïdes (pigments jaunes de la pomme) anti-inflammatoire puissant, les lignans (comme les graines de lin, sésame, tournesol, pavot, seigle, avoine) excellente source alimentaire, et les stilbenes (dont le resvératrol contenu dans le raisin, les cacahuètes, la fève de cacao, les baies de myrtille et de canneberge) aux propriétés protectrices cardio-vasculaires et agissant sur le mauvais cholestérol.
Pour qu’ils soient actifs et bien absorbés par notre organisme, les polyphénols doivent être le plus naturels possibles donc idéalement issus de l’agriculture biologique, à partir de marc frais de raisin et de pommes, mais aussi de fruits et végétaux riches en polyphénols et caroténoïdes.
Le resvératrol, le top des polyphénols
Présent dans la peau du raisin biologique, il serait selon les chercheurs une solution aux problèmes cardio-vasculaires, capable de les réduire de 40 % à lui seul, selon l’OMS. Il aurait des effets anti-cancéreux, phyto-œstrogéniques (limiterait les bouffées de chaleur lors de la ménopause), d’activateur de gène de longévité, de protecteur de cellules cérébrales et enfin d’anti-inflammatoires. On le trouve également dans le liseron japonais et la vigne rouge.
Naturel ou en supplémentation
Comme c’est la saison du raisin, mon meilleur allié de la rentrée, je n’ai qu’un mot à dire, croquons ces grains, puis cet hiver continuons avec force d’ampoules, comme les Polyphéa Vit’All+, idéales pour les végétariens, ou de gélules de Resveratrol Vit-All+, riches en polyphénols de façon à garder la forme le plus « vieux » possible. Les suppléments nutritionnels Vit’All+ sont en vente en pharmacie. Tél. : 02 43 39 97 27.
Tiens ça me rappelle un super papier sur la nutrition orthomoléculaire. Lire également, le raisin, mon alliée de la rentrée.

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire