Citrouille, potiron…

avatar

le 20 octobre 2008

Je me nourris bien


© V.G.

Festives, esthétiques et diététiques, les cucurbitacées.

Les espèces de courges ont en commun d’être aussi pauvres que fades. À ce titre, ce sont les reines des régimes hypocaloriques, apportant seulement 15 calories pour 100 g, à condition de les cuisiner sans gras.
Elles possèdent tout de même des carotènes surtout le potiron qui en est le plus riche. Essentiels les carotènes, qui se transforment en vitamine A, ont une action anti-oxydante, c’est-à-dire anti-vieillissement. En plus, ils sont bénéfiques pour la peau, la colorant légèrement et la préparant au bronzage. Enfin, elles donnent de jolies couleurs aux plats d’automne, qu’apprécient particulièrement les enfants. Pas si mal pour des légumes pauvres !
Personnellement celle que je préfère est le potimarron au léger goût de châtaigne, qui fait une purée onctueuse.
Mon conseil. Les cucurbitacées s’apprécient en potage et en gratin. Dans ce cas, je les fais cuire à la vapeur plutôt qu’à l’eau pour moins les délaver. Elles ont également savoureuses cuites au four en grosses tranches parsemées d’herbes de Provence ou coupées finement en chips pour l’apéro.

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire