Mes ordonnances alimentaires, élémentaire!

avatar

le 8 mars 2010

Je me nourris bien


© D.R.

Bien manger pour se protéger avec les 60 ordonnances alimentaires du Dr Laurent Chevallier pour faire face aux maladies.

Cancer, excès de poids, états de fatigue chronique… Les grandes maladies symptomatiques de notre époque touchent près de 15% de la population, pour chacune d’entre elles le Dr Laurent Chevallier, médecin, nutritionniste et botaniste, praticien au CHU de Montpellier, montre les raisons de leur évolution exponentielle et les moyens de préventions et d’actions pour y faire face dans son dernier ouvrage « Mes ordonnances alimentaires ».

Vive les aliments médicaments !
Un livre dans le genre assez nouveau, pratique et familial, dans lequel le Dr Chevallier ouvre des voies pour le moins originales issues, notamment pour les cancers, de recherches menées par l’INSERM non encore publiées.
Pour chaque affection (diabète, cholestérol, obésité, ménopause, hypertension, troubles de la sexualité, troubles de la mémoire, migraines, alzheimer, allergies, arthrose…) ou situation de mal être (stress, dépression, nervosité, anxiété…), le Dr Chevalier délivre une ordonnance alimentaire, soit une soixantaine dans le bouquin, avec à chaque fois ce qu’il est bon de manger et notamment les produits à privilégier, et ce qu’il faut absolument éviter, en quelle quantité, la place des plantes et des compléments alimentaires et donne des repas type. Pour les irréductibles aux régimes, que faire face aux résistances à la perte de poids, quel régime ou attitudes à adopter ?

« De façon générale, consommer des fruits et légumes, limiter les produits industrialisés et préférer les produits frais, voire bios. »

5 ordonnances des plus courantes
Pour maîtriser son poids, sachant que 32 % de adultes en France sont en surpoids et 14,5% obèses, le Dr Chevallier recommande de faire 5 repas par jour le temps de se déconditionner en donnant des menus précis, sans matières grasses mais rassasiants autorisant ici un carré de chocolat, là 1 à 2 verres de vin occasionnels, surtout d’éviter les charcuteries et le fromage, les préparations industrielles et les produits allégés. Le truc étant de présenter les aliments dans une petite assiette sur une grande assiette de présentation (chic en plus !) pour un effet bien garni et de terminer le repas en buvant 2 verres d’eau.

Pour lutter contre la fatigue et notamment en cette fin d’hiver fort long, il est essentiel de faire le plein de vitamine C et B9, de ne manquer ni de fer ni de magnésium, de se gaver de plantes comme le ginseng, le thym et la spiruline, de reprendre l’activité physique pour chasser toxines et tensions, et surtout de limiter la consommation de thé et de café qui à plus de 5 tasses par jour réduit l’absorption du fer apporté par les aliments.

Pour stimuler la libido et entretenir l’harmonie du couple, primordial, veiller à bien absorber une bonne dose de vitamine C présente dans les 5 fruits et légumes quotidiens recommandés et notamment les agrumes et le persil, et les fruits secs de saison. Éviter les biscuits et viennoiseries (fini le croissant Jules !), les crèmes et desserts lactés (pour les enfants Jules !), les sodas et boissons alcoolisées et les plats industriels, tous incriminés dans l’infertilité car bourrés de substances chimiques.

Pour prévenir le cancer qui a été multiplié par deux en 25 ans, la faute du tabac, des virus, facteurs environnementaux (pesticides, pollution, amiante), des gènes et de l’alimentation aussi ! Certains aliments sont « bons à consommer » affirme l’Institut national du Cancer, 30% des nouveaux cas annuels pourraient être évités par une alimentation équilibrée et diversifiée, fondée sur la consommation de « produits protecteurs » : fruits et légumes de préférence frais et bios dont en particulier les choux (surtout le brocoli), l’oignon, l’ail, la tomate, et le curcuma (selon le principe de la Diète méditerranéenne).

Pour accompagner la ménopause, moment critique de la vie d’une femme qui s’accompagne souvent d’une prise de poids et d’un apport conséquent en estrogènes qui peuvent favoriser le cancer du sein, le Dr Chevallier recommande d’éviter tous les produits dans lesquels on trouve des équivalents chimiques ou naturels des estrogènes présents dans certains emballages en plastique ou certaines plantes comme le soja, le fenouil, le lin ou le houblon. Préférer les légumes à feuilles (épinards, salade, cresson) et les fruits secs, le riz, le poisson riche en oméga-3 et les viandes maigres.

Le livre n’est pas remboursé par la Sécurité sociale, quoiqu’il le mériterait, et comme qui dirait ça mange pas de pain de le dévorer si c’est pour tenter d’éviter le pire !

« Mes ordonnances alimentaires », 19€, Éditions Les Liens qui Libèrent. En librairie.
Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

commentaire

  1. avatar Charly Margain
    Jeudi 18 mars 2010 à 21:52

    Bonjour à tous,

    Je suis Charly Margain le créateur de Spiruline sans frontière.
    Je vous invite à aller sur http://www.spirulinesansfrontiere.com car la spiruline à pour moi plusieurs rôles.

    Dans mon cas elle est au service d’un développement éthique et durable et fait travailler des petits producteurs des pays du sud.

    Ma spiruline permet à différents acteurs économiques de rentrer en relation et reste artisanale et naturelle.

    Je vous souhaite une bonne continuation et surtout n’hésitez pas à me contacter.

    A bientôt sur mon site,
    Charly Margain


Laissez un commentaire