Pêche et nectarine

avatar

le 6 juillet 2010

Je me nourris bien


© Peche d’ici - Ph.Asset

Fruits d’été par excellence, la pêche nous régale de ses arômes sucrés et n’hésite pas à nous la jouer salée pour être encore plus gourmande.

L’été est là quand les pêches sont sur nos étals, c’est vraiment le fruit de l’été que l’on prend plaisir à croquer à pleines dents (attention ça tâche).
C’est dans le Sud de la France que sont cultivées les pêches et nectarines à chair jaune ou blanche, et plus particulièrement dans les Pyrénées Orientales du côté de Perpignan, dans la Drôme autour de Valence, dans les Costières entre Nîmes et la Camargue et dans la Plaine de la Crau au pied des Alpilles, un gage de qualité et de goût, reconnaissable sur les étals à l’étiquette « Pêche d’ici ».

Un fruit écocitoyen
Soyons citoyen, consommons au maximum français, là en plus c’est meilleur en goût, meilleur pour sauvegarder les 30 000 emplois de la filière pêches et nectarines et meilleur pour la planète ainsi moins polluée par le transport.
et c’est en fin de saison, en septembre, qu’elles sont le plus gorgées de soleil et donc de vitamines.

Qui donne la pêche !
Composée à 87 % d’eau la pêche constitue en été une excellente source d’hydratation pour pallier les fortes chaleurs pour un minimum de calories (40 kcal.). De plus elle participe à la reminéralisation de l’organisme et gorgée de fibres elle aide au rééquilibrage du milieu interne. Riche en vitamine C avec 20 mg pour 100 g de fruit elle fournit 12 % de l’apport journalier recommandé, en vitamine A favorisant le bronzage (carotène), en vitamine E aux vertus antioxydantes et protectrice excellent donc pour ma peau et en niacine composant de la vitamine B3 qui favorise la circulation sanguine, limitant l’effet jambes lourdes fréquent l’été.

Mon conseil : La pêche se déguste fondante, donc à conserver dans le panier à fruits dans un espace au frais, ou bien craquante sous la dent, dans ce cas je la maintiens au frigo.

Ma recette de Tian d’agneau aux pêches
Aussi jolie que savoureuse, cette recette salée/sucrée fait l’unanimité dans la famille. À déguster sans modération.
Ingrédients ( 4 pers.) : 4 grosses pêches d’ici fermes, 4 tomates, 400 g d’épaule ou de selle d’agneau désossé, 8 petites branches de thym, 3 c. à s. d’huile d’olive, 1 c. à s. de miel liquide, du poivre du moulin et de la fleur de sel.
Préparation : J’épluche les pêches, retire les noyaux et les coupe en tranches d’1 cm d’épaisseur. Je lave les tomates et les coupe en rondelles. J’émince l’agneau en fines tranches, rince 8 brins de thym (pour enlever la terre du pied) et les sèche.
Je mélange 2 cuillères à soupe d’huile d’olive avec le miel liquide, range dans un plat à gratin légèrement huilé les tranches de pêches, alternées de tranches de tomates et d’agneau. Je sale, poivre, ajoute les branchettes de thym et arrose du mélange d’huile et de miel. Et zou, au four préchauffé à 170°C pendant 40 minutes et c’est aussitôt prêt à servir.

Je trouve quantité d’autres recettes savoureuses sucrées et salées de pêches et nectarines d’ici sur le site : www.pechedici.fr
Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire