Courir avec mon chien

avatar

le 13 avril 2009

J’aime les animaux


© D.R.

Mon coach, c’est mon chien. Tout bénef pour nous deux.

Les beaux jours commencent à s’installer l’occasion de me remettre à courir mais je n’arrive pas toujours à me motiver seul(e). Et comme de toute façon, il faut sortir Zébulon, autant joindre l’utile à l’agréable. Je prends la laisse et allons courir ensemble, bénéfique pour le moral et la forme de chacun! Le chien se dépense physiquement, se muscle, se change les idées, moi de même.

Chacun son équipement de joggeur. Moi, mes pompes de running et mon maillot thermique qui évacue la transpiration au fil de mes efforts me laissant le corps sec. Lui, son harnais, plutôt qu’un collier,  plus confortable pour courir ne lui serrant pas le kiki, et une laisse rétractable adaptée à son poids, qui se déroule jusqu’à 3 à 8 mètres selon les modèles. Sécurisant le modèle de laisse doté d’éléments réfléchissants sur les sangles, près du mousqueton d’attache Inventée il y a 35 ans par l’Allemand Manfred Bogdahn (Flexi), la laisse à enrouleur, toujours montée à la main, est d’une sécurité optimale durable dans le temps, tant au niveau des ressorts, du système de freinage supportant une traction de 500 kg, du mécanisme d’enroulement des longes en cordon ou en sangle, car systématiquement testée lors de 100 tests d’usure intensifs.

Adapter l’effort à nos capacités. Lui comme moi, on ne court pas pareil que l’on soit jeune ou moins jeune, sans parler de certaines races de chien à face plate qui respire moins aisément, ou du gourmand enrobé qu’on veut faire mincir. Les efforts doivent être mesurés voire progressifs, des pauses peuvent s’avérer utile en cours de route. Le mieux est d’en parler à mon vétérinaire.

Précautions d’usage. Si au début, il a tendance à partir tout fou dans tous les sens, excité par sa liberté au bout de la laisse, je lâche du mou progressivement et le rappelle de temps à autre, car une bonne laisse ne remplace pas l’obéissance aux ordres.
De plus, il est évidemment plus sage de ne pas courir sous le soleil de midi, de ne pas s’élancer le ventre plein nos repas à peine avalés, et de penser à boire au retour.
En balade tranquille pépère sur le bitume, la laisse se calme, plus de manipulation, rien qu’un clic du pouce.

23 € le modèle Summertime Medium de 5 m pour chien jusqu’à 20-25 kg. 29 € le modèle Classic Long large de 7 m pour chien jusqu’à 50 kg. Et à partir de 60 € le modèle Giant de 8 m pour les chiens de plus de 50 kg, Flexi. Dans les animaleries, aux rayons animaleries des supermarchés et chez les toiletteurs.

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire