10 conseils pour voler en sécurité

avatar

le 18 août 2008

Je m’active


© FFVL

Le ciel n’est pas à tout le monde !

Il n’y a pas de contre-indications physiques pour voler et le ciel compte mille fois moins d’accidents graves que sur les routes ou les pistes de ski. Toutefois pour être capable de durer là-haut, il faut améliorer son équilibre personnel afin que l’activité soit sans risque. L’équilibre est tant physique que mental. Pour bien voler :
1. Je dois avoir une bonne connaissance du milieu, en matière d’aérologie, de météo et d’aérodynamique (fonctionnement de la machine dans l’air).
2. Je m’abstiens de voler plutôt que de me précipiter dans l’incertitude.
3. Je reste humble et patient.
4. Surtout, je ne me laisse pas griser par les premiers vols.
5. Je dois être au mieux de ma forme, et savoir ne pas voler si j’ai la moindre contrariété ou un problème de santé. Le ciel peut attendre !
6. Côté forme, je dois être capable de fournir une course courte mais rapide, un peu comme au jogging. Indispensable donc de me muscler les membres supérieurs et les abdominaux pour pouvoir accélérer, le tronc servant de verrouillage.
7. Je ne vole pas pour me défouler, je reste toujours maître des éléments.
8. Je ne vole pas seul, je pars toujours avec un autre libériste.
9. Je m’arrête aux premiers signes d’essoufflement, de fatigue musculaire et intellectuelle, qui se manifestent comme une ivresse légère.
10. Si je suis fumeur, j’évite de voler. En effet, la pression relative qui décroît avec l’altitude, raréfie l’air, mauvais pour la capacité respiratoire.
J’ai besoin d’en savoir davantage.

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire