La châtaigne hivernale

avatar

le 1 décembre 2008

Je me nourris bien


© Pronatura

Chaud devant, les châtaignes sortent de leurs bogues.

J’aime sentir l’odeur de la châtaigne grillée dans les rues, l’hiver venu. Souvenir d’enfance, goûter princier, prélude aux fêtes.
La châtaigne ou fruit de « arbre à pain » était l’aliment de base pour les populations d’autrefois enclavées (Corse, Massif Central et Massif Armoricain), remplaçant la pomme de terre ou la céréale dont elle se révèle très proche sur le plan nutritif, très riche en vitamines et matières énergétiques.

Énergétique
Réputée anti-anémique, antiseptique et stomachique, la châtaigne cuite est une excellente source de potassium, elle contient de la vitamine C, du cuivre, du magnésium, de l’acide folique, de la vitamine B6, du fer, de la thiamine et du phosphore. Fruit de garde à consommer tout l’hiver, elle s’apprécie grillée dans la cheminée ou au four, bouillies, étuvées, braisées, et cuisinée avec la dinde. Préférer les châtaignes bio d’Ardèche, certes moins grosses que les hybrides, mais bénéficiant du label A.O.C. garant d’un goût authentique.
Mon conseil. Je la sers en velouté crémeux ou en purée pour accompagner les volailles et le gibier. Excellent également le pain à la farine de châtaigne, du gâteau !

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire