Festivons maintenant !

Voici venir les gueuletons de fin d’année. Pas question de m’en priver, ni de me sentir mal ensuite. Donc quelques règles à observer…

Il ne s’agit pas de faire la diète ou un régime, ça serait dommage de ne pas profiter des festivités, mais plutôt de ne pas se rendre malade et de ne pas avoir à regretter ensuite. Alors…

Festoyer sans déboires
La veille de passer à la table du Réveillon, je limite les graisses et les sucres et bois beaucoup d’eau, À table le jour J, je ne saute pas d’entrée de jeu sur le beurre et la mayonnaise et je limite l’absorption d’alcool. J’alterne champagne et avec des boissons sans alcool. Et le lendemain, je me remets dare dare à l’eau, éventuellement avec une aspirine, et l’idéal est d’aller indispensable aux os et dents, et plein de minéraux et d’acides aminés (potassium, fer, sélénium) excellents pour les ongles et cheveux, ainsi que l’iode qui participe au bon fonctionnement de la thyroïde et des hormones de reproduction (accroît le taux d’œstrogènes, réduit les effets de la stérilité et les troubles de la ménopause), et le zinc qui favorise la production de sperme et augmente la libido, et stimule les défenses immunitaires.
Le foie gras. Au chapitre des calories, il se pose là, sur mes bourrelets, aussi je savoure ma tranche de 100 g (déjà quelque 600 kcal et je n’en suis qu’à l’entrée) et en extrais sa substantifique moelle à savoir plein de vitamine A excellente pour ma peau, mes os et mon acuité visuelle, renforcer mes défenses immunitaires, de vitamine B9 anti-infarctus et d’acides gras mono-insaturés identiques à ceux apportés par l'huile d'olive.
Le saumon. Accessible, le saumon est riche en Oméga-3, acides gras régulant l’activité des globules blancs, agissant sur le cholestérol et les graisses et protégeant le système cardio-vasculaire. Il contient de nombreux anti-oxydants, notamment la vitamine A utile aux systèmes sanguin et nerveux, de la vitamine D nécessaire à l’absorption du calcium et à la santé des os, ainsi que du sélénium qui stimule la production d’anticorps. Fumé, il n’est pas si gras que cela, calorique oui, mais bien moins que la viande.
Pour que ma tranche de saumon soit plus festive je la prépare à la suédoise : voir Ma recette de saumon gravlax.
La dinde aux marrons, le chapon et l’oie. Ils sont les bienvenus dans mon assiette, surtout si j’ai déjà bien arrosé la soirée, contenant de la N-acétylcystéine qui recharge les cellules en glutathion, principal rempart contre la gueule de bois. Je leur fais donc honneur, quoique riches en lipides (de 15 à 20 %) même si mon cholestérol est un peu limite car les phytostérols contenus dans les marrons s’en chargeront.
Et voici ma recette de chapon, tout simplement !
Les marrons. La châtaigne remplace la pomme de terre, dont elle est proche sur le plan nutritif contenant de la vitamine C, du cuivre, du magnésium, de l’acide folique, de la vitamine B6, du fer, de la thiamine et du phosphore. Très riche en vitamines et matières énergétiques, elle est réputée anti-anémique, antiseptique et stomachique (facile la digestion). Cuite, c’est une excellente source de potassium.
La bûche. Après pareil festin, j’oublie d’emblée la bûche à la crème pur beurre, trop grasse et hyper-lourde à digérer ! Je m’autorise la bûche glacée à base de biscuit et de fruits, et pour mieux l’apprécier et la digérer, je fais un break, le temps de débarrasser.

Bon plan
Bon et puis, c’est bien gentil de mettre les petits plats dans les grands, mais c’est pour qui la vaisselle et le rangement ? Donc génial les décors de table et vaisselles jetables qui permettent en plus de jouer sur les thèmes des fêtes sans investir trop lourd. Encore plus sympa de les choisir et de les commander sur le web, mes deux sites préférés : www.maplusbelledeco.com et www.papstar.com, ce dernier m’apprenant les diverses façons de présenter la serviette dans l’assiette. Même en papier, la serviette doit rester chic !

Bon Réveillon, les amis !