93 % On mange mal

Les Français mangent mal !

D’après l’étude réalisée par MediQual Research pour Seb, du 25 mai au 25 juillet 2010 auprès de 295 médecins généralistes français, 1 Français sur 4 a de mauvaises habitudes alimentaires !

Rassurant pour nous béotiens, 93 % des médecins de famille désormais bien informés quand au rôle de l’alimentation dans la santé, sont désireux d’agir auprès de leurs patients afin d’éviter les quatre principales conséquences, troubles du métabolismes qui sont responsables de l’apparition de problèmes cardio-vasculaires : la prise de poids pouvant mener à une obésité, le diabète, la dyslipidémie et l’hypertension.
À ce titre et parce qu’ils considèrent que c’est leur rôle de délivrer des conseils diététiques, 2 sur 3 interviennent de plus en plus quand au choix des aliments, au mode de préparation et de cuisson de leurs patients (et ce sont les femmes médecins qui sont le plus entendues !).
En effet, 75 % des médecins observent des déséquilibres alimentaires chez plus de 25 % d’entre eux. Chez les adultes actifs, cela s’explique du fait que 93 % mangent trop vite au bureau ou debout, 85 % consomment des plats tout préparés au détriments de la cuisine maison et 75 % ont une alimentation trop grasse. Chez les enfants et les adolescents, il s’agit dans 91 % d’un excès de sucre, dans 82 % de grignotage et dans 78 % d’une alimentation insuffisamment variée.
Ainsi, 72 % des médecins généralistes recommandent à leurs patients de préparer leurs repas à la maison et 79 % d’introduire des aliments frais dans leur alimentation quotidienne. Rétablir l’équilibre est pour les médecins généralistes un enjeu de santé publique et un défi personnel.
Mais transmettre à leurs patients l’information nutritionnelle, leur expliquer l’importance des restrictions recommandées (gras, sucre, sel, portions réduites…) ne suffit cependant pas à les convaincre. Pour les aider, les

Rétablir l’équilibre
est pour les médecins généralistes un enjeu
de santé publique et un défi personnel.

généralistes s’appuient sur les campagnes d’informations du secteur public et sont en attente d’informations pédagogiques provenant du secteur privé et notamment des industriels du petit électroménager. Cette évaluation très réaliste des Médecins généralistes rejoint celle des nutritionnistes consultées par la R&D de SEB il y a 10 ans pour définir les exigences d’une alimentation quotidienne équilibrée et concevoir une gamme de nouveaux ustensiles culinaires propres à favoriser un meilleur équilibre alimentaire.
En vedette donc, la batterie de cuisine « Nutrition Gourmande » qui incite à utiliser moins de matières grasses, préserve davantage les nutiments et permet toutefois de réaliser plein de recettes variées et gourmandes. Oui, oui !
Ça va de la friteuse ActiFry qui permet de préparer avec juste une petite cuillère d’huile 1 kg de frites diététiques fraîches dorées pas grasses du tout, à l’autocuiseur à 4 programmes de cuisson (la Cocotte Minute de maman revue et corrigée) en passant par le cuiseur vapeur à 3 étages pour cuire en une fois un repas complet. Allez en cuisine !

Plus d’informations santé auprès de MediQual Research : www.mediqual-research.fr
Et d’informations nutrition auprès de Seb : www.nutrition-gourmande.fr
Tél. : 0974 501 021.