Mince et sans effort

Retour au boulot et zoom sur les meilleurs plans de greluche pour rester mince après l’été.

Gaine-homme

Gaime pour homme, modèle Barcelona par mygaineparis

Ç’est arrivé. La rentrée, le retour au bureau (le café d’en bas), les fournitures scolaires, le quotidien. Pas mécontente du bronzage acquis, sans trop forcer pour ne pas abimer sa peau, on retrouve les collègues (les copains du zinc) et on se la pète un peu avec notre teint de soleil, sans terracotta. Bien sûr, il y a la copine Corse, qui devient cappuccino doré en une demi-journée, alors que nous, les premiers jours au soleil, on se paye une poussée de boutons de tous les diables (et oui, notre peau nous joue des tours, on a une peau rigolote, héhé, qu’est-ce qu’on se marre avec notre corps). On lui pardonne, à Nausicaa from Bastia, ça ferait mesquin de l’envier de toute façon, on a pas les mêmes gènes, elle est hors catégorie. Non, ce qui nous turlupine, c’est comment font celles qui ont réussi à garder la ligne pendant l’été.

Parce que nous, on a bien essayé. On a même (re) mis le paquet au mois de juin en participant au défi « 30 days squat challenge », tenu 10 jours. La nouveauté 2016. On a adopté le désormais classique régime poisson-légumes de la fille healthy à fond, gouté les graines germées, le tofu soyeux et plein d’autres bazars de chez le Veggie world. Et ça a payé ! – 2 kilos, – 1 cm de tour de cuissot et la poitrine tient bon ! Notre secret, en fait : on s’est remise à fumer après 6 ans d’arrêt. Des ultra-light dont on coupe le filtre.

Notre secret, en fait : on s’est remise à fumer après 6 ans d’arrêt. Des ultra-light dont on coupe le filtre.

Du coup, fortes de pouvoir remettre le maillot de bain Erès de l’année dernière (on a une conscience, on recyle, tu vois Querido), on s’en est payé, des mojitos, des tequila sun et des cosmo au bord de l’eau, clope rabotée au bec. Des apéros de singe avec des fruits si transparents qu’on avait l’impression de jeûner, des brochettes de crevettes évanescentes… Alors une fois rentrées, on se disait que cette cure ultra saine nous aurait permis de conserver l’avantage de notre -2kg de départ avec, en prime, notre léger hâle : bingo bongo Ricardo !! Que nenni et patratas, enfer et maquereau fumé, on a tout repris. Bien décidées à percer le secret des copines qui sont revenues super naïades, on les a mises à table. Attention, révélations.

3 grandes catégories se distinguent : les dingues, les malheureuses et les malignes (je ne parle pas des salopes hors concours qui peuvent s’empiffrer comme elles veulent de tout car en fait, ça n’existe pas après 22 ans). A vous de choisir. Dans la catégorie dingue, il y a celles qui testent toutes les pilules et mélanges de plantes venus d’Inde, de Chine ou de l’herboristerie du coin, aux vertus anorexigènes, sans AMM de préférence. Je vous jure qu’après le Médiator, il y en a encore. Pour elles, point de salut, en quelque sorte, elles feront avancer la science. Leurs familles éplorées pourront toujours tenter des class actions pour demander réparation à des sites web off-shore une fois leur mort survenue. Chez les malheureuses, il y a celles qui se retrouvent célibataires et sortent d’une longue histoire d’amour. Là, deux solutions : soit elles compensent en s’englucosant, soit elles n’avalent plus rien (sans jeu de mot). Et puis, il y a les malignes : celles qui ont redécouvert la vertu de la gaine ! Pas la gaine à mémé mais pas loin, en fait.

Et il y a les malignes : celles qui ont redécouvert la vertu de la gaine ! Pas la gaine à mémé mais pas loin, en fait.

Preuve que ce vêtement hautement entravant, dirons les féministes à poils durs, n’est pas à la mode : la recherche Google pour « Gaine » fait ressortir pour moi, Leroy Merlin en premier résultat (ma recherche récente sur les siphons en serait-elle la cause ?). La robe en tuyau ça pourrait le faire, je deviendrais la femme arrosoir, après tout ça changera de la femme fontaine. JINGLE : Besoin de faire arroser vos plantes ? Faites appel à nos femmes-arrosoirs. Sexy, enroulées dans leurs tuyaux, elles viendront s’occuper de vos plates-bandes en déroulant leur robe serpentaire… Euh…Non.

Voyons donc ce que nous propose Google, le dealer mondial au-delà de Leroy Merlin. Des marques, Anita, Daxon (non, Daxon, vraiment… on a pas l’âge), se positionnent clairement sur le créneau. Il semblerait que chez les fashionistas, myfitnessGaine.fr rencontre un certain succès. Recommandée par la YouTubeuse Kihou Miu, spécialiste beauté française suivie par 600 000 personnes et au passage, choisie par Carrefour pour lancer une grosse opération de promo de produits de beauté. Respect.

Faut dire que Kihou, elle montre ses boutons en gros plan, quoi. Si Kihou valide, vous comprendrez aisément que je me passerai du test. Ça ferait prétentieuse. En plus, sur le site, il y a même une gaine pour homme, le modèle Barcelona, qui confirme que les Espagnols sont vraiment en avance en terme d’évolution des mœurs (une élue musulmane et voilée a d’ailleurs célébré un mariage gay à Badalona, il y 8 mois).

En attendant de nous lancer, ou pas, dans la gaine, profitons de l’été indien, et restons dans la 3è catégorie.
Haut les gaines !
Envoyez vos photos les copines, on fera un compte Insta privé mais ouvert au public.
Kiss you love.

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email

2 commentaires

  1. avatar Amandine
    Dimanche 4 septembre 2016 à 18:59

    Et sinon : on écoute son corps, on mange ce dont on a envie (et besoin), et on cède aux pulsions de temps en temps et on s’en fout de reprendre 2kg… Bon ok, c’est plus facile à dire pour assumer ses kilos de grossesse ;) Alors autant faire passer ça pour une version de « j’assume mon corps », non?

  2. avatar Blanche
    Lundi 5 septembre 2016 à 13:50

    Tout à fait ! D’autant qu’à vouloir perdre trop vitre les kilos pris pendant la grossesse, on se fatigue et c’est pas bon pour la peau, qui doit reprendre son élasticité tout doucement ;) Assumons !

Laissez un commentaire