Vivre en mode recyclé

avatar

le 11 janvier 2011

Je passe au vert


© D.R.

Allez en 2011, je me mets sérieusement au recyclage, tout bon et même beau, voire design !

Parce que l’on consomme et produit aujourd’hui 390 kg de déchets par an, soit deux fois plus qu’il y a 40 ans, parce que que la planète devient une giga poubelle, on se met tout doucettement au recyclage, mais pas totalement, pourtant ça sert… Si on en savait plus, on penserait davantage à recycler. On pourrait même habiter en mode recyclé !

Bel exemple de recyclage, la Villa Déchets !
Première Villa d’architecte habitable et durable, réalisée par l’association Tabakero en partenariat avec l’ADEME, sur l’Île de Nantes (l’île fluviale située dans le cours de la Loire à Nantes et 6e quartier sur 11 de la ville), la Villa Déchets a pour objectif de sensibiliser le grand

public sur la nécessité de la réduction des déchets en amont de la consommation.
Pas banal ses matériaux de construction, des déchets urbains collectés en 20 jours, triés et métamorphosés par plus de 7000 bénévoles de l’agglomération nantaise : 850 palettes, 80 m³ de chips polystyrène, 3 m³ de papier,15 m³ de carton, 3 m³ de panneaux frigorifiques, 4 m³ de plastique, 4 tonnes de métal, 2 tonnes de plancher, 200 m linéaires de cuivre, 150 m linéaires de goulotte, 140 m linéaires de panes, 140 m linéaires de longerons, 34 m linéaires de garde-corps, 200 m de câbles électriques et 4 cuves. Inspiré de la ScrapHouse de San Francisco, qui elle n’a pas de fenêtres et n’est pas décorée, la Villa Déchets élevée en 15 jours est une véritable maison habitable qui n’a rien de sordide, elle est entièrement meublée et décorée par les stylistes de Maisons du Monde. Les meubles sont réalisés en palette, les lustres en gobelets recyclés, à retrouver dans la nouvelle collection 2011 estampillée « Villa déchets ». Pas mal, hein ?

Je commence par recycler chez moi
Faut plus jeter sans réfléchir, tout se recycle et ressert à d’autres ! Ainsi, le recyclage des Déchets d’Équipements Électriques et Électroniques (DEEE) permet d’obtenir des matières premières secondaires essentielles pour économiser les ressources de notre planète. Quelque soit l’appareil, il est encore plein de ressources : fils, cartes électroniques, plastiques et fer sont utiles, avec du vieux on fait du neuf, on recycle ainsi près de 70 % d’un appareil, ça vaut la peine ! Mine de rien en 2010, quelque 25 millions d’appareils ont été collectés et recyclés.
Les verres de tubes cathodiques. La nouvelle générations des téléviseurs à écrans plat pousse vers la sortie une masse considérable de TV à tube cathodique, qui collectées et retraitées permettent de fabriquer 1,6 million de tubes cathodiques toujours commercialisés sur les marchés asiatiques et sud-américain, notamment au Brésil.
Les plastiques. Il n’y a pas que les bouteilles d’eau, il y a toutes les matières plastiques qui recouvrent nombre de produits high tech, et cette matière recyclée par rapport à la production de matière vierge, permet d’économiser plus de 23 millions de litres de pétrole brut, soit 942 camions citerne.
Les métaux. La ferraille et les métaux non ferreux se recyclent également, ainsi l’an dernier la matière recyclée avait permis d’économiser 113 000 tonnes de CO2 par rapport à la production de métaux à partir de la matière vierge.

D’accord, où les déposer ?
• Dans les magasins où j’achète un nouvel appareil électrique ou électronique, selon le système de reprise de « un pour un ».
• Maintenant je peux m’en débarrasser gratuitement dans les déchetteries.
• Et si mon appareil fonctionne encore, je peux le donner à des associations comme Emmaüs ou Envie, autant que ça serve !

Pour en savoir plus sur :
• La Villa Déchets : www.villa-dechets.org
• Les points de collecte et le recyclage des DEEE : www.collectons.org
Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire