Je recycle les lampes

avatar

le 28 octobre 2011

Je passe au vert


© Megaman et Recylum

Quelles lampes je peux recycler ? Et ce qu’elles deviennent…

lampeL’opération Recylum qui a fait trembler de peur quelques instants les usagers du Parvis de la Défense à Paris, qui se voyaient hériter d’une une « mine urbaine » en plein quartier d’affaires le 17 octobre dernier (lire le Chiffre 53 %) a du bon sens car elle nous rappelle l’urgence à trier et recycler nos déchets, véritable mine de matières premières ! Seulement voilà tout ne se recycle pas. Toute la lumière sur les lampes…

Quelles lampes je peux jeter à la poubelle ?
Leur composition ne nécessite pas de traitement particulier, ce qui permet leur élimination avec les déchets ménagers. Et s’il fallait les collecter, l’impact sur l’environnement des milliers de camions utilisés pour leur transport ne serait pas compensé par les gains écologiques issus de leur recyclage.
lampes
Quelles lampes je dois recycler
Il s’agit des lampes basse consommation. Pour m’y reconnaître, je repère le symbole « poubelle barrée » qui figure sur la lampe (depuis le 13 août 2005), signifiant qu’elle ne doit pas être jetée avec les ordures ménagères.

Nos déchets, une véritable
mine de matières premières !

Pour les lampes mises sur le marché à une date antérieure, quelques astuces pour les identifier :
Les lampes fluocompactes comportent une partie en plastique entre le globe en verre et le culot en métal.
Certaines lampes à LED et certaines lampes halogènes, en forme de spots, peuvent être confondues, donc repérer sur les lampes à LED, derrière le verre, les petites diodes.
lampes
Pourquoi recycler les lampes ?
Les lampes se recyclent à plus de 90 % de leur poids. Elles peuvent connaître une seconde vie en tant que batterie de téléphone portable ou cadre de vélo, autant de déchets en moins (qu’il faudra ensuite recycler au rythme où l’on produit de déchets…) !
Le verre qui compose 88 % du produit est la matière recyclable la plus importante. Le verre des tubes fluorescents usagés permet de fabriquer des tubes fluorescents neufs. Le verre des lampes usagées permet de fabriquer des abrasifs, des isolants pour le bâtiment…
Les métaux, soit 5 % de la lampe, comme le fer, l’aluminium et le cuivre qui composent notamment les contacts et culots de lampes, sont réutilisés dans les filières de fabrication de divers produits neufs.
Les plastiques ne sont pas recyclés à ce jour (4 %) car les volumes en jeu sont insuffisants pour la mise en place d’une filière économiquement viable. Ils font souvent l’objet d’une valorisation énergétique (production d’énergie) par incinération.
Les poudres fluorescentes (3 %) recouvrant l’intérieur des tubes fluorescents et de certaines lampes ne sont pas recyclables dans des conditions acceptables. Constituées de terres rares (silicates, aluminates), elles doivent être stockées dans des CSDU (centres de stockage des déchets ultimes) de classe.
Le mercure, composant indispensable qui permet aux lampes de consommer peu d’énergie tout en éclairant très efficacement est présent en infime quantité (0,005%) dans les poudres fluorescents, mais très polluant il doit être lui aussi neutralisé grâce à un stockage en CSDU, afin d’empêcher son rejet dans l’atmosphère ou dans les sols.

Lire également Ampoules à économie d’énergie et Le chiffre : 75 %, Pourquoi échanger mes ampoules à incandescence contre les nouvelles ampoules basse consommation ? Ainsi que les Piles usagées, qu’en faire, Où les jeter ? Allez, je fais un geste pour l’environnement avec humour, l’idéal étant de se mettre aux piles rechargeables.

Plus d’information à l’éco-geste sur le site de Recylum : wwwmalampe.org
Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire