L’homme idéal

Ce n’est pas le « Prince Charmant », c’est juste mon Jules dénué de mes désirs irréalistes.

Je viens de quitter mon Nnième compagnon.
Je suis déçue par mon couple.
Je n’arrive pas à lui faire comprendre ce dont j’ai besoin pour être heureuse.
On se dispute souvent lorsque j’essaie de lui parler de nos problèmes de couples. Quels problèmes de couples pense-t-il. Il ne voit pas les mêmes problèmes que moi dans notre couple. Et ni la thérapie de couple, ni les divers ouvrages de PNL ne nous aident pas vraiment.
Je désespère de pouvoir le changer selon mes désirs pour qu’il re-devienne l’homme qu’il était à mes yeux lors de notre rencontre…

homme ideal

Vu sous cet angle, je ne dis pas…

Et si j’avais tout faux !
« Le but d’une relation amoureuse n’est pas de me rendre heureuse à proprement parlé, mais plutôt de m’aider à évoluer, à développer mon caractère et à m’affirmer » me rappelle la psychothérapeute américaine  Sally Watkins dans son excellent guide libératoire : « L’Homme idéal, le livre que tous les hommes aimeraient que les femmes lisent ».
« Le bon couple » ne se trouve pas à l’extérieur, en « un compagnon parfait », mais en moi, sous la forme d’un moi plus fort et plus résilient, suis-je en train de réaliser à la lecture de « L’homme idéal ». Moi qui m’attendais à une recette magique pour le transformer !

À moi d’être l’héroïne de ma vie…
Mais comment donc Sally ?
D’abord, j’efface de ma mémoire ce stupide fantasme idéalisé du couple parfait et de l’Homme parfait (comme si le prince charmant existait, pffuittt !)
Et je change mon regard sur mon Jules et sur moi-même.
Surtout je ne cherche pas en Jules, l’amour que mes parents ne m’ont pas donné (si j’ai été une enfant malheureuse en amour parental). Et je ne jalouse pas le couple de mes amis qui paraît mieux que le mien (qui sait ce qu’il y a derrière, hein !).
Bon, adieu Prince Charmant et héros sirupeux de série télé à la mords-moi-le-nœud, et vive Shrek ! Enfin si Jules peut être un peu plus raffiné, je ne dis pas non.
J’arrête de me plaindre et d’attendre toujours après la St Glinglin que Jules se métamorphose en homme idéal qui n’existe pas.
Je réalise enfin que les hommes et les femmes sont fondamentalement

« Le bon couple se trouve en moi, sous la forme d’un moi plus fort et plus résilient »

différents, que par conséquent on n’appréhende pas la vie, les événements de la même façon. Et que oui, nous les femmes nous investissons davantage dans le couple, la famille, les enfants, such is life !
Allez, je prends la vie comme elle me vient, sans essayer de LE changer, car ça me pourrit la tête et le cœur, et comme me le conseille Sally « je suis prête à recevoir l’amour (son amour, oui, oui, il en a pour moi, juste que ce n’est pas ainsi que je le voyais c’t’amour) sur tous les modes et sous toutes ses formes ».
Après tout si son truc à lui c’est de bosser comme un malade et de m’offrir des bijoux pour les grandes occases, pendant ce temps-là je vais vivre ma vie et lui sourire plutôt que de tirer la tronche. Et même que, je vais les porter ses bijoux et même sur un jeans, ça le rendra tout gai mon Jules de me voir les porter et alors il m’aimera encore plus, et là ça se verra ! En fait, moins je l’emmerde et plus il est amoureux de moi, constate-je. Et ainsi ira la vie, les années, ensemble, chacun à notre mode, notre rythme, moi allant à mon cour de yoga pour rester zen, lui trimant à me le payer…

Et si le bonheur, en amour, était à portée de mes petites mains. Allez je tourne vite, vite, les 288 pages de ce fameux guide libératoire (18,50 € la psychothérapie de poche, ça vaut le coup) et c’est décidé, je me sens bien en couple ! Ajouté à cela que maintenant j’ho’oponoponose et la vie va être franchement zen, zen, zen…

Et tiens pour les copines qui n’ont pas encore de Jules, ma copine Cécile m’a parlé de Spycee, un site organisateur d’événements pour célibataires, réputé « provocateur de rencontres réelles » autrement dit autour d’activités thématiques (ateliers, sports, culture, spectacles). Au moins vous aurez les mêmes goûts les chéris, ça fait toujours un sujet de discussion en moins dans le couple ! J’aimerais bien voir ça !!!

« L’Homme idéal », 18,50 €, Éditions Payot. En librairie.
Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

commentaire

  1. avatar fred H.
    Mercredi 11 mai 2011 à 17:33

    enfin les filles vous allez tout savoir pour être heureuse, merci à Sally…

Laissez un commentaire