Je fais mon sac à dos

avatar

le 17 juillet 2010

Je m’active


© Millet

Tout un art pour charger le sac sans en avoir plein le dos et aller au bout de l’effort le sourire aux lèvres.

Excellente la randonnée pour le corps comme l’esprit, réputée anti-âge, et on n’a pas fait mieux que le sac à dos pour voyager en liberté sur les routes de France comme aux antipodes, et chance pour moi il est de plus en plus léger et confortable, à moi de choisir le bon puis de le remplir judicieusement.

Comment choisir mon sac à dos ?
Tout dépend de l’activité et de sa durée. C’est sûr pour aller randonner à la journée, j’ai besoin d’un sac pas trop grand (de 30 à 40 litres), plein de poches et de compartiments, de rangements et d’accès faciles, surtout équipé d’un « vrai » dos (donc pas le sac à dos urbain) et ventilé en plus pour que la sueur sèche au fil de mes pas.

Pour partir en trekking, je prends le format au-dessus (entre 40 et 50 litres si couchage il y a) toujours avec un dos ventilé et muni de larges bretelles et surtout une mega ceinture qui enveloppe bien mes hanches car c’est là que se situera la charge, et non sur mes épaules, les bretelles ne servant qu’à retenir le sac, pas à m’alourdir. Croyez-en mon humble expérience !
Maintenant si je cours des trails et raids, là j’en prends un petit, souple et ultra-léger truffé de poches à bretelles-harnais pour qu’il me colle bien au corps et ne m’empêche pas de courir. Et si je pars faire un sommet, je prends un modèle d’alpiniste compact et costaud, sans poches qui dépassent au risque de s’accrocher aux éléments et de me faire dévaler la pente, de plus accessoirisé pour le portage du matériel de progression (piolet, bâton, ski, etc).

Comment le remplir ?
De façon générale, déjà j’emporte le strict minimum, car moins j’en ai à porter et mieux je me porte. Pour l’avoir testé en trek, 11-12 kg sont le maximum que je puisse porter toute une journée avec un bon sac à dos (3 kg de plus pour Jules). Puis placer les charges les plus lourdes (comme les denrées ou la trousse de toilette) au fond du sac contre le dos, et les affaires les plus utiles à portée de main pour ne pas avoir à tout défaire en cas de besoin. Bien chargé, on le sent à peine, même des heures durant, foi de trekkeuse.

Comment l’ajuster sur mon dos ?
La première fois, je desserre toutes les sangles du sac, je mets le sac de trekking notamment (celui que je vais porter des heures durant) sur mon dos en positionnant d’abord la ceinture sur l’os iliaque, c’est à dire autour de la taille au niveau du sacrum et en serrant la sangle au maximum, déjà le sac tient tout seul. Ensuite j’ajuste les bretelles et peaufine avec les petites sangles sur les bretelles « rappels de charges » de façon à ce que le sac soit bien collé à mon dos. Dans le cas du sac à dos à dos réglable, avant de l’enfiler le sac, j’ajuste la hauteur du dos en fonction de ma taille.

Reste à savoir marcher avec un sac chargé. En adoptant la bonne position, on va jusqu’au bout de l’effort sans trop d’efforts. Testé et approuvé par moi-même.

Ma sélection de sacs à dos… écolo !
Non seulement les sacs sont de plus en plus techniques me faisant gagner tant en confort qu’en légèreté, sans oublier la résistance et donc la durabilité, mais en plus ils sont fabriqués chez Millet avec un maximum de matériaux recyclés, très appréciés par Dame nature qui du coup déroule plus volontiers son tapis vert.

Pour le trekking, le sac Atacama 48+ (orange) à ceinture lombaire particulièrement enveloppante permet un report de charge plus important sur le bassin donc une sensation d’allègement de 20 %, appréciable des copines. Tandis que Jules lui s’équipe du sac Khumbu 65+10 (rouge) de grand volume (c’est lui qui porte les duvets) avec un double compartiment zippé et une protection pluie amovible, réalisé avec 30 % de matières recyclées.

Pour le trail, le petit sac Axiome 6 (anis/noir) à dos en Tactel très respirant avec compartiment dorsal zippé pour ranger la gourde souple et sifflet pour se faire repérer.
Pour la marche rapide en montagne, je préfère le sac Respiration 25 (gris) plus grand, en matière Tactel respirante à dos mousse thermoformé bi-densité bien ventilé et housse pluie amovible.

Version alpinisme, idéal le sac Beyond 25 (violet) de Millet épuré au maximum, à dos ergonomique et fabriqué à 80% avec des matières recyclées, à l’instar de ses cordes d’escalade en cordes recyclables.

Sacs à dos Millet. En vente dans les magasins de sport.
Voir le site du fabricant : www.millet.fr
Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

commentaire

  1. avatar Laicee
    Jeudi 29 décembre 2011 à 14:56

    That’s the perfect insihgt in a thread like this.

Laissez un commentaire