Sucré à la Stévia

avatar

le 18 juillet 2010

Je me nourris bien


© D.R.

L’édulcorant d’origine naturelle pour me faire plaisir sans prendre un gramme.

Je vous ai déjà parlé de la stévia, ce sucre vertueux utilisé par les Indiens Guarani pour sucrer leurs préparations et boissons et récemment approuvé par l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments. Il arrive donc à ma table dans des yaourts et ses sucrettes à la grande joie des gourmands qui ne peuvent se passer du goût sucré et font la chasse aux kilos.

C’est quoi ?
Originaire d’Amérique du Sud, l’herbe sauvage Stévia (espèce Rebaudiana), est également appelée « herbe douce » pour ses feuilles renfermant des glycosides au fort pouvoir sucrant. Le stévioside est le plus abondant, mais le rébaudioside A présente un pouvoir sucrant plus élevé. C’est donc ce dernier qui est extrait de la plante, après des étapes d’infusion, de filtration et enfin de séchage. Sa concentration dans les feuilles est variable, dépendant de la qualité des plants utilisés, ainsi que des conditions de culture. La récolte pluriannuelle de la stévia permet un approvisionnement régulier et suffisant.

Autorisé ?
Utilisé depuis une trentaine d’années au Japon et plus récemment aux États-Unis ou en Suisse, l’extrait de stévia a été autorisé en France comme additif édulcorant en septembre 2009, suite à un avis favorable de l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments (AFSSA). Cette autorisation, valable pour une catégorie restreinte de produits alimentaires, a été étendue en janvier 2010 pour les édulcorants de table. L’Autorité Européenne de Sécurité des Aliments (EFSA) a été mandatée pour avaliser l’innocuité de la stévia sur le marché européen. Elle a remis le 14 avril dernier, un avis favorable à la Commission Européenne. Cette dernière se prononcera prochainement pour l’autoriser à l’ensemble des pays de la zone Europe, et actualisera en fonction sa directive sur les édulcorants.

Avantage
Le rébaudioside A possède un pouvoir sucrant 200 à 300 fois supérieur à celui du sucre, avec l’avantage de n’apporter aucune calorie. L’extrait de stévia permet ainsi de limiter ses apports énergétiques, en continuant à se faire plaisir avec la saveur sucrée qu’il procure. Cet édulcorant d’origine naturelle se positionne comme une alternative au sucre, pour celles et ceux qui souhaitent faire attention à leur ligne, ainsi qu’aux édulcorants de synthèse, pour les consommateurs qui recherchent plus de naturalité au travers de leurs choix alimentaires.

La sucrette
la Stévia au goût sucré fait un bon édulcorant, sachant qu’une sucrette de 45 mg par tasse apporte 0 calorie. Attention, ces sucrettes ne s’utilisent pas pour faire la cuisine. Bonne nouvelle, elle convient à certains diabétiques

Un yaourt encore plus naturel
Avec la stévia j’accède à plus de naturalité dans mon yaourt 0% Taillefine qu’avec de l’aspartame, édulcorant de synthèse. À l’extrait de stévia, de 30 % allégé en sucres par rapport à un yaourt standard aux fruits, avec une pointe de sucre de canne pour le plaisir du goût, avec 0% de matières grasses, enrichi en vitamine D, il n’apporte que de 53 à 72 kcal par pot selon le parfum choisi (fraise, cerise, mangue, citron). 0 sucre, 0 matières grasses, il affiche également 0 colorant et 0 conservateur. Bref pour les gourmands craignant de grossir, le yaourt à la stévia a 10 sur 10 !

Sucrettes à la Stévia Vivis en rayon en GMS.
1,49 € le pack 4 yaourts Stévia, Danone. Au rayon frais en GMS.
Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire