La pastèque

Oui mais sans pépin, d’une autre couleur et bio aussi !

Ce fruit du soleil, cousin du melon, que l’on trouve sur les étals d’avril à septembre, évoque immanquablement l’été et surtout les vacances.

Rafraîchissante et régime
Grosse, elle ne compte que 6% de glucides et apporte seulement 30 calories pour 100 g. Particulièrement désaltérante grâce à ses 95% d’eau, elle n’a aucun intérêt nutritionnel, renfermant quasiment pas de vitamines (un peu de C et de B) ni minéraux (du potassium tout de même) et tout de même du carotène bon pour la peau.
Elle peut s’acheter entière ou par tranche et moitié, vendue alors sous film plastique.

Mon conseil : Coupée sur les marchés, mieux vaut regarder les mains du coupeur (quelles ne soient pas sales) et s’assurer qu’elle n’a pas été coupée il y a des heures, car en pleine chaleur elle se transforme en milieu de culture microbien et peut déclencher une bonne « tourista ».

La bonne idée : Pour ceux que les pépins (petits mais nombreux) dérangent et notamment les enfants, il existe des pastèques sans pépin… Enfin presque. Développées sans modification génétique artificielle par la maison Bouquet en effectuant des croisement de variétés sélectionnées, les pastèques ont en fait des graines blanches imperceptibles à la consommation. En plus, elles ont de petite tailles (de 1 à 2 kg) donc on peut l’acheter entière (plus sécurisant), elle existe avec la chair rouge traditionnelle ou une chair jaune citron, et elles existent en version bio !

Pastèque Bouquet, entre 2 et 3 € la mini et 5 à 6 € la grande. En vente en GMS.
Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire