L’alimentation taoïste

avatar

le 20 février 2010

Je me nourris bien


© D.R.

Tout un art pour acquérir une santé de fer.

En médecine chinoise, santé et alimentation sont étroitement liées, et selon le caractère, la morphologie de chacun et les circonstances de la vie, les choix alimentaires varient. On ne mange pas n’importe quoi que l’on soit Yin (en général la femme) ou Yang (l’homme), sachant que l’on peut avoir en plus un penchant plus Yin ou plus Yang et que ça n’est pas figé dans le temps, ça évolue avec l’âge (rien n’est simple !)
C’est ce que m’explique Nicole Tremblay dans son ouvrage « Le Tao de l’alimentation », docteur en psychologie et acupunctrice, qui a étudié le système du Tao après du célèbre Maître Mantak Chia et publié également « Le Tao des émotions » et «Le Tao de l’énergie».

Une médecine de vie pour ne plus chinoiser avec ma santé
J’apprends les divers modes de cuissons, bénéfique, à transformer les aliments par l’assaisonnement, subtil, à les apprécier par les 5 sens, harmonieux, à manger, raisonnablement et varié, les aliments qui correspondent au besoin du moment, énergétique, à les repérer selon leur couleur qui correspond à l’un de mes organes (rouge pour le cœur, jaune pour la rate…), impactant… Pas évident pour nous Occidentaux, je prends des notes, picore ici et là des idées pour affiner ma liste de courses, et je conserve ce livre à portée de main.

« Le Tao de l’alimentation », Éditions Quebecor. En librairie.
Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire