Éducation sexuelle

Pas facile de préparer les adolescents à la sexualité !

Nous parents, avons tendance à éviter le sujet de la sexualité avec nos pré-ados que nous voyons toujours comme nos bébés. On se dit après tout on a apprit par nous-même et c’est ainsi depuis des générations, qu’ils en fassent autant ! Mais dans la société actuelle, nos « bébés » dès la pré-adolescence sont pour la plupart déjà en contact avec des images pornographiques banalisées par Internet et maintenant les téléphones portables. Or, la banalisation de la pornographie donne une image faussée de la sexualité et une vision dégradée de la femme. Cela risque de fragiliser la confiance des adolescents impressionnés par les performances d’acteurs et d’amener les jeunes filles à se sentir obligées d’accepter des pratiques très éloignées de leurs désirs.

Ça fait peur !
Marie-Claude Gavard Psychiatre, tire la sonnette d’alarme « « La pornographie a des conséquences chez les jeunes : Les garçons vont penser que faire l’amour est un rapport de domination, qu’ils doivent soumettre la fille. Et cela va être un fiasco car la fille ne s’attendra sûrement pas à de la violence et de la domination. Et la jeune fille qui pense qu’elle doit coller à la pornographie pour plaire, va s’avilir, moins se respecter et peut avoir une blessure narcissique importante. »
Monique Dagnaud, Directrice de recherche au CNRS a en effet observé que « Dans les statistiques, on annonce depuis des décennies que rien ne change et que le 1er rapport a toujours lieu autour de 17 ans. En

Doit-on laisser la pornographie comme
1er vecteur d’éducation sexuelle
de nos adolescents ?

réalité, ces statistiques reposent sur des déclaratifs et ne sont pas d’une grande fiabilité. Ce que j’ai pu voir au cours de mes études sur le terrain, c’est que l’âge du 1er rapport serait en réalité autour de 15 ans. Toutes les conditions sont
réunies aujourd’hui pour que ce soit le cas : il y a un climat de sexualité affichée dans la société et moins de tabou qu’avant. »
Et Hélène Jacquemin-Le Vern, Gynécologue de rétorquer « De mon expérience de médecin, l’âge d’entrée dans la sexualité est avant 17 ans, car je vois les jeunes filles bien plus tôt pour une première contraception. »
Donc ne nous voilons pas la face, parents, d’ailleurs Didier Lauru, Psychiatre dit bien que « Ce n’est pas parce que l’enfant n’aborde pas le sujet avec ses parents qu’il ne s’intéresse pas à la sexualité, d’autant qu’il vit dans une société hypersexualisée. »
Alors doit-on laisser la pornographie comme 1er vecteur d’éducation sexuelle de nos adolescents ? NON ! Nous parents, avons un rôle important à jouer et néanmoins peu d’outils pour faire face à ce phénomène récent. Expliquer la sexualité à un enfant est difficile. S’il existe des livres et des sites d’informations générales, aucun ne montre en image ce qu’est une sexualité respectueuse et délicate, empreinte de sensualité.

Des experts pour nous aider, parents et ados
Pour la première fois, 2 sites d’éducation sexuelle conçus avec des experts et des médecins apportent un précieux support d’informations aux parents d’ados, et aux ados une vision structurante de la sexualité et de la relation à l’autre : educationsexuelle.com (parents) et educationsensuelle.com (ados).

Les ados peuvent ainsi aborder la sexualité dès l’âge de 13-14 ans via un parcours pédagogique de 7 films de 3 à 4 minutes où la seule nudité visible est la poitrine : le baiser, les caresses sensuelles, les attitudes sensuelles, les mots qui rassurent et donnent confiance, le respect de l’autre, avec un bonus pour les garçons et un bonus pour les filles, soit chacun des idées-clés pour réussir leurs premiers pas (avec abonnement). De plus 70 vidéos d’experts enseignent le respect des envies, les préliminaires, la taille du sexe, le chagrin d’amour, l’homosexualité, etc (avec abonnement). En plus, les ados peuvent poser des questions aux experts (FAQ accès gratuit) et il y a un forum pour poser des questions directement en ligne au pédiatre Christian Spitz.
Un site fait pour aider les garçons à grandir et s’épanouir grâce à une vision plus vraie et structurante de la sexualité, et qu’ils ne considèrent pas la pornographie comme un modèle. Et pour que les filles soient mieux informées et protégées, n’acceptent pas n’importe quelle pratique et s’épanouissent dans une sexualité de complicité et de respect.

Rassurant, ce que disent
les experts et médecins de ces sites

« Ce site éducatif est validé par des experts qui en garantissent l’intérêt » m’assure Philippe Brenot, Psychiatre et sexologue.
« La pornographie doit être contrecarrée par une éducation à la sensualité, pour que les adolescents puissent avoir une vision plus globale et structurante de ce qu’est la sexualité, de ce qu’est la relation à l’autre. » affirme Christian Spitz, « Le Doc » Pédiatre.

« Les films de ce site sont intéressants à montrer à des adolescents à partir de 13-14 ans qui sont dans les premiers échanges amoureux et qui se posent des questions. Ils montrent la rencontre avec le corps de l’autre avec finesse et subtilité. Ils sont rassurants et justes. Ils sont à l’opposé de la pornographie et répondent à des questions qui peuvent les inquiéter. » conseille Béatrice Copper-Royer, Psychologue.
« Les films d’Éducation Sensuelle sont très intéressants car on sort du contexte danger/contraception/MST. Là on parle de l’éducation au plaisir et à la rencontre avec l’autre. À montrer à partir de 13 ans selon la maturité de chacun. » recommande Hélène Jacquemin-Le Vern, Gynécologue.
« Certains adolescents ont une image dégradée ou simpliste de la sexualité. Un site d’éducation à la sensualité n’est pas une incitation à la sexualité mais une préparation à ce qu’elle pourrait être et une réparation des fausses images qu’ils peuvent en avoir… » déclare Anne de Kervasdoue, Gynécologue.
« La plupart des plaisirs féminins viennent des caresses et de la sensualité. » informe les jeunes hommes désireux de devenir de bons amants, Sylvain Mimoun, Gynécologue.
Il y a même l’acteur de films X, Phil Hollyday qui explique aux ados que la pornographie n’est pas la réalité !

Bon ben yapluka lui offrir un accès au site, car je vous rassure parents tout n’est pas livré comme ça de plein fouet sur la toile, on a notre mot à dire ! Lire également La contraception et les jeunes.

Abonnements aux sites : educationsexuelle.com (parents) et educationsensuelle.com (ados)
1 mois à 3 € et 6 mois à 6 € pour les ados, 12 mois à 7,50 € pour les parents et éducateurs
Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire