Éducative, la course d’orientation

avatar

le 30 mars 2009

Je m’active


© Raid Obivwak

Un sport de pleine nature, une initiation à la topographie et à l’esprit d’équipe.

Elle se pratique seul ou en groupe -c’est plus sympa-, muni d’une carte et d’une boussole (maintenant aussi d’un GPS mais c’est de la triche), et l’on doit chercher le meilleur itinéraire à travers bois et prairies pour dénicher les balises planquées derrière un rocher, une souche d’arbre ou une bergerie.

Physique et intello aussi
Ce sport-loisir requiert autant d’efforts physiques que d’observation du terrain et d’étude de la carte. Elle se pratique essentiellement à pied, mais été comme hiver, à VTT à cheval ou en ski de fond. L’idée étant de prendre un bol d’air et de bouger tout en s’amusant. On peut s’entraîner toute l’année sur des parcours permanents aménagés par la Fédération Française de Course d’Orientation, tant aux abords des grandes villes qui ont toujours un petit bois ou deux adjacents, et bien entendu dans les montagnes. L’accès y est libre, il faut juste retirer la carte des environs, en général à la mairie ou à l’office de tourisme du patelin.

L’aventure avec un A
Mais le plus amusant c’est de participer à une véritable course, un raid d’orientation avec ses copains. Personnellement, j’ai participé trois années de suite au raid IGN-Francital, l’un des pionniers en la matière, ainsi qu’au fameux Raid Gauloises qui était une sacrée aventure. Je vous recommande le raid O’Bivwak, l’héritier de l’IGN-Francital, qui se tient chaque année.

Le bon équipement
Pour la « c.o. », il faut de bonnes chaussures de randonnées légères, pas trop lourdes qui laissent le pieds souple et surtout qui n’absorbent pas l’humidité des sous-bois (les pros utilisent des chaussures de compet’).
Côté tenue, il faut une parka imper-respirante dans le sac en cas de pluie ou de rafraichissement subit, une polaire isolante et un maillot thermique sur le corps qui évacue la transpiration au fil des efforts.
Surtout, il faut une gourde de préférence à pipette pour boire les mains libres, enfin déjà occupées par la carte et la boussole, tout en cheminant car il ne s’agit pas de se déshydrater.

Lire Comment s’orienter à la boussole ?
Pour plus d’infos sur la c.o., contacter la Fédération Française de Course d’Orientation.

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

commentaire

  1. avatar Arthur
    Mardi 30 juin 2009 à 19:22

    Vous nous parlez là des raids d’orientations, mais ils existent aussi des courses d’orientation de 1 h environ ou un tel matériel n’est pas nécessaire ! Vive la CO !
    OUI d’aileurs j’en ai parlé, pratiquant moi-même, faut tout lire Arthur !
    http://www.jemesensbien.fr/educative-la-course-d-orientation/
    http://www.jemesensbien.fr/comment-s-orienter-a-la-boussole/
    http://www.jemesensbien.fr/un-raid-d-orientation-convivial/

Laissez un commentaire