Témoignage : Cancer du col de l’utérus

avatar

le 12 octobre 2009

Je prends soin de moi


© D.R.

Sandra, 24 ans, touchée par le HPV ou Papillomavirus alerte les copines.

Le cauchemar commence lors d’une séance d’épilation… Je découvre une petite tache foncé, rugueuse et en relief. C’est bizarre ce truc mais après vérification auprès de mon gynécologue, cela n’a rien d’inquiétant « le sexe de la femme évolue jeune fille ».
Quelques semaines plus tard je remarque des pertes régulières, puis des douleurs qui vont crescendo dans le bas ventre, c’est inhabituel… Je décide alors de consulter deux autres de ses confrères qui finissent par détecter la présence d’un HPV ou Papillomavirus. C’est du chinois pour moi tout ça ! Mais pour résumer ce sont des lésions précancéreuses. Le diagnostique m’accable, c’est trop lourd, je ne réagis plus.
Autour de moi tout va très vite : l’enclume tombe, l’intervention doit être pratiquée en urgence 5 jours après . « Il ne faut surtout pas stressé, ça augmenterait le risque de propagation » me dis mon Doc. Tu parles, je suis morte de trouille !
Mardi, 7 heures du matin, ça y est je suis au bloc… Le professeur a ma vie et celle de ma future progéniture entre ses mains.
L’intervention se passe bien, j’apprends le mois suivant lors de ma visite de contrôle post-opératoire qu’elle a duré plus longtemps que prévu car il a constaté que le cancer était « actif » sur le col de l’utérus, mais il a réussi à tout éradiquer ! OUF je suis sauvée c’était moins une !
Alors les filles, par pitié FAITES VOUS VACCINER à temps !
Lire également se protéger du Cancer du col de l’utérus

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire