C’est quoi la cellulite ?

avatar

le 30 mars 2009

Je prends soin de moi


© Cinq Mondes

En savoir plus sur cette tache (de graisse) qui nous menace toutes !

Pourquoi la cellulite touche 90 % des femmes et seulement 2 % d’hommes ? « Cellulite » ou « peau d’orange » c’est pareil, c’est l’effet grumeleux visible au niveau des cuisses et des fesses dont on se passerait bien, mais c’est le résultat de facteurs 100 % féminins ! Hélas, 3 inévitables raisons d’en avoir.
Les facteurs endocriniens. Les fluctuations hormonales féminines contrôlent les circulations sanguine et lymphatique, le stockage graisseux ainsi que l’architecture du tissu conjonctif.
L’influence de l’âge. Manque de bol, le vieillissement tissulaire (la perte d’élasticité du tissu conjonctif) est plus important chez la femme que chez l’homme.
Les facteurs alimentaires et le mode de vie. Faut pas se fier aux apparences, la cellulite touche aussi les femmes minces. Et attention, une mauvaise nutrition ajouté à un mode de vie sédentaire aggravent l’aspect de la cellulite. Bon alors M. L’Ordi, je te laisse un moment, je vais courir de ce pas !
2 types de cellulite
Il y a la cellulite aqueuse issue de la rétention d’eau. Souple au toucher et plus marquée en position debout qu’allongée. Elle se fixe plus particulièrement sur les cuisses, les mollets, les genoux, les chevilles et les bras.
Et la cellulite graisseuse résultant du stockage de lipides dans les adipocytes. Elle est généralement dure avec des petites bulles de gras bien visible au pincement, ses zones de prédilection étant les hanches, la culotte de cheval, les cuisses et le ventre. La faute à qui ? À des excès de gras et de sédentarité.
Le pire c’est qu’on peut très bien combiner les deux. Alors menu allégé et sport 3 fois par semaine pour bouger tout ça !

Et lire illico les 2 exercices d’auto-massage minceur à pratiquer dara dare

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire