Arômes et beauté

avatar

le 17 novembre 2009

Je prends soin de moi


© Dany Launay

C’est possible avec la phytothérapie, l’aromathérapie et l’aromacologie…

À l’origine, les hommes se tournèrent instinctivement vers les plantes pour se nourrir, se guérir et y trouver des essences de beauté. C’est ainsi que dès 4000 ans avant J.C., les Chinois et les Égyptiens utilisèrent l’aromathérapie et la phytothérapie pour la santé, le bien-être, la beauté et les parfums.
Une histoire de famille
Fort de l’expérience des Anciens, Christine Benet tombée petite dans le milieu médical, s’intéresse rapidement à la dermatologie puis l’esthétique se passionnant pour les cosmétiques, l’aromathérapie et la phytothérapie, travaille pour Decleor et Darphin avant de lancer sa propre marque avec ses trois enfants baignés dans les arômes et la beauté depuis tout-petits.
Une marque qui fleure bon la nature
Ainis, Delarom sort une nouvelle génération de produits cosmétiques pour le visage et le corps fondés sur les principes de la phytothérapie, de l’aromathérapie et de l’aromacologie, moins connue, qui consiste en l’étude de l’influence des parfums sur le comportement de l’humeur. Il faut préciser que Christine puise abondamment dans les ressources d’ingrédients et de senteurs du bassin méditerranéen qui fleure bon : l’orange, le sésame, l’abricot, l’hamamélis, le tilleul, la lavande et l’huile d’olive… Ajouté à cela, le fondant et la légèreté des formules, fabriquées sans paraben, sans phénoxyéthanol, sans silicone, sans huile minérale, sans ingrédients d’origine animale pour être le plus proche du Naturel en étant efficace.
Une gamme de soins complète
Et quand Christine se met personnellement au service de la beauté nature, ça ne rigole pas ! Elle nous sort d’emblée 30 produits de soins aromatiques, parmi lesquels une crème anti-âge restructurante à l’huile d’Argan bio, un soin contour des yeux et des lèvres lissant anti-poches à l’aloe vera et au lierre, une huile de bain revitalisante au citron et macadamia, un savon liquide à l’orange bio, un savon au beurre de karité bio, un shampooing à la fleur d’oranger bio, un baume revitalisant au santal et à l’immortelle et un sérum énergie à l’extrait de Cyathea cuminngii, qui revitalisent, stimulent et subliment l’épiderme… et boostent mes sens dès l’ouverture du pot ou du flacon (de 15 € à 56 €, Delarom).

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire