Pas bête la blette !

avatar

le 28 août 2009

Je me nourris bien


© V.G.

Rustique, elle n’en est pas moins originale et savoureuse…

Plante herbacée rustique européenne parente de la betterave, appréciée des Romains et des Grecs et rendue populaire au Moyen-Âge par Charlemagne, la blette (Beta vulgaris) est un légume bon marché, quoique pas facile à trouver sur les marchés. Elle est en revanche la vedette des jardins de campagne, notamment au Nord, au sol frais et profond, bien ameubli et fumé, sa récolte s’échelonnant jusqu’aux premières gelées d’automne.
Des qualités nutritionnelles méconnues
Très bien pourvue en Bétacarotène antioxydant, la blette contient également des minéraux en quantité élevée, notamment du fer, du calcium et du magnésium. Elle est pauvre en calories (40 kcal pour 200 g) et contient de la vitamine C et B9.
Généreuse et gourmande
Tout se mange dans les blettes, les côtes comme le vert. Les larges tiges blanches, brillantes et charnues se cuisent à la vapeur et se préparent ensuite sautées à l’huile d’olive ou aux petits lardons, ou encore à la béchamel gratinée. Les giga feuilles vertes, ciselées puis fondues s’incorporent ensuite à l’omelette, la quiche ou des boulettes de viande.
Certains disent que les tiges n’ont pas de goût, mais assaisonnées aux petits oignons, mijotées telle une ratatouille et servies avec des pâtes, c’est un délice. Et les feuilles sautées à l’italienne avec de l’ail et des filets d’anchois, c’est sain, rapide, haut en goût et pas coûteux. En tout cas ça change ! Bon encore faut-il avoir un jardin, ou le jardin de copains où piocher (ce que j’ai fait, merci Cathy !)…

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire