Le melon bio

avatar

le 11 mai 2009

Je me nourris bien


© ProNatura

Du pur sucre à consommer sans modération.

Il arrive en mai tout droit de Cavaillon, la Provence étant la première zone de production française de cette espèce de cucurbitacée qui date des Égyptiens. La variété Charentais domine les étals… et le goût des plus fruités, notamment dans sa version bio, cultivé par ProNatura, reconnaissable sur les étals à sa résille liégeuse.
Pourquoi m’en gaver ? Constitué à 90 % d’eau, le melon est riche en potassium et pauvre en sodium, donc naturellement diurétique. Et avec seulement 48 calories aux 100 g, il ne fait pas pencher la balance du mauvaise côté. Il est surtout apprécié pour sa teneur élevée en carotènes qui ont une action efficace de protection des artères et de la peau, contre le vieillissement précoce et le cancer.
Recette de beauté. La chair de melon est l’amie des peaux fragiles et sèches. la Reine Jeanne II de Naples l’utilisait au 14e siècle en masque de beauté pour avoir un teint éclatant et repousser les assauts du temps. reLire « Les aliments qui guérissent ».
Bien le choisir. Il doit être ferme et lourd dans la main ce qui traduit un taux de sucre important, et parfumé. La peau doit être verte et la présence d’un « cerne », légère craquelure à la base du pédoncule est gage de maturité.
Bien le servir. Il se consomme rapidement, à mettre au frigo 1h avant de servir, dans un sac plastique bien fermé pour éviter que son odeur ne vampirise les autres aliments. À servir en entrée, pour rassasier rapidement (sucre rapide) les plus affamés, et du coup moins se gaver ensuite.
ProNatura, en vente dans les magasins bio et en grande distribution.

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire