Féminine, la cranberry

avatar

le 20 avril 2009

Je me nourris bien


© Ocean Spray

Une petit baie aux grandes vertus nutritionnelles et thérapeutiques.

Si manger une poignée de fruits ou les boire suffisait à rester en bonne santé…
Anti-oxydante
Originaire d’Amérique du Nord, la cranberry une petite baie rouge est l’un des fruits les plus riches en anti-oxydants, surpassant la myrtille, la framboise, la prune, l’orange ou la tomate. De plus, ses anti-oxydants pourraient avoir un rôle important dans la régulation de la cholestérolémie.
Depuis 1984, début des études sur les bénéfices de la cranberry pour la santé, la recherche scientifique a beaucoup progressé. La cranberry intéresse le milieu médical, notamment en ce qui concerne la prévention des infections urinaires récidivantes qui touche une femme sur deux en France, et bien d’autres maladies.
Anti-cystite
On sait ainsi que parmi les molécules antioxydantes, la cranberry contient des antioxydants spécifiques, les proanthocyanidines de type A (pigments donnant leur couleur rouge aux cranberries), qui limitent l’adhésion des bactéries pathogènes et réduirait ainsi de 50 % la récidive des cystites. Boire 30 cl de jus de cranberry chaque jour réduit l’adhérence des bactéries aux parois des voies urinaires. En effet, le jus déforme les bacétries E Coli entravant ainsi la croissance des fimbriae leur permettant de se fixer sur les parois uriniares, mieux encore le principe actif de la cranberry inhibe la fixation des colibacilles dans les voies urniaires même lorsque ces derniers ont développé une résistance aux antibiotiques.
Bref les filles, matin et soir un verre de 150 ml de cranberry, soit 36 mg par jour de proanthocyanidines et fini les douloureuses infections urinaires. C’est tellement meilleur, efficace et plus sain que de prendre des médocs. Le jus de cranberry, disponible au rayon fruits des grandes surfaces, ne contient ni colorants, ni conservateurs, il est 100 % naturel.
Anti-plaque dentaire
Excellente aussi pour la sphère buccale, la cranberry réduisant la plaque dentaire. Un bain de bouche à base de jus de cranberry évite l’adhésion  des bactéries Streptococccus mutans qui forment le film de la plaque dentaire, cette chose épaisse et acide que l’on a sur les dents au réveil.
Anti-ulcère d’estomac
C’est la bactérie Helicobacter pylori qui est responsable de plus de 80 % des ulcères de l’estomac, bactérie qui se fixe sur la muqueuse gastrique et empêche le mucus de jouer son rôle de protection, et bien la cranberry l’élimine aussi.
Anti-cancer ?

Enfin l’activité anti-cancéreuse de la cranberry pourrait provenir de la structure unique (de type A) de ses proanthocyanidines (PAC). Les extraits de cranberry testés ont inhibé la prolifération des cellules de lignées tumorales sans inhiber la croissance de cellules embryonnaire de souris normales. Alors que les précédentes études ont montré que des extraits de cranberry inhibent la prolifération de cellules cancéreuses, cette étude est la première à confirmer que les proanthocyanidines de cranberry seraient les molécules actives. Cette étude est une étape significative vers des recherches in vivo pour montrer l’intérêt des proanthocyanidines de cranberry.
Lire également Le chiffre 41 % Handicapante, la cystite
Source : LH2 pour Ocean Spray, novembre 2008.

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire