L’eau de mon terroir

avatar

le 11 août 2008

Je me nourris bien


© D.R.

L’eau du robinet n’est ni plus ni moins que l’eau de ville, l’eau de mon terroir.

L’eau coule facilement du robinet pourtant c’est une denrée précieuse. Sa préservation est l’un des grands enjeux du 21e siècle. J’adopte de nouveaux comportements pour mieux la consommer, je vais m’y retrouver en économie et en fatigue.
Eau-gagez vous !
Un site entièrement dédié à l’eau coule désormais sur le web. Sur Otipik, je trouve les objets pratiques du quotidien qui encouragent à mieux consommer l’eau, et à chaque achat de produit, le site reverse un don à l’Institut Pasteur de Lille pour encourager la recherche médicale.
Mon sh’eau’pping
La boule de lavage sans détergent assurant 200 lavages machine et 200 de plus avec sa rechargeable. En effet, chaque foyer français effectue en moyenne 200 lessives par an pour une dépense de 160 € environ d’achat de lessive et d’adoucissant, générant plus de 5 kg de déchets d’emballage. En adoptant la boule de lavage d’une durée de vie d’un an, je réalise près de 130€ d’économie sans compter l’impact positif sur l’environnement.
La fontaine à soda pour les enfants et à eau pétillante pour moi. J’aromatise ainsi toutes les soifs (69,90 €).
La carafe en verre à col évasé laissant passer rondelle de citron et glaçons, au format porte de frigo et doté d’un fourreau Néoprène conservant tant la fraîcheur que la chaleur (49,90 €). La carafe est déclinée en version cafetière (59,90 €) et théière (75 €).
Éc’eau’nomique
Partant du principe que j’achète environ 145 litres d’eau en bouteille par an à quelque 0,44 € le litre, j’économise 63,80 € par an, et autant de bouteilles d’eau pétillante à 0,64 € le litre soit 92,80 €. L’eau du robinet, elle, ne me coûte que 0,003 € le litre, et à raison de 2 litres par jour, ma consommation d’eau de boisson me coûte 2,19 € l’année.

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire