Tactique, la pétanque

avatar

le 11 août 2008

Je m’active


© V.G.

Sérieux, le jeu de pétanque n’a rien à voir avec les boules à la plage !

Ce sport, car il s’agit bien d’une activité sportive, oppose 3 joueurs à 3 joueurs, d’où le nom de « triplettes », chacun disposant de deux boules. Bon, on peut aussi y jouer à deux contre deux avec trois boules chacun, ou encore en tête-à-tête avec trois boules chacun.
La pétanque, que l’on pratique en étant rarement essoufflé, nécessite calme, concentration, combativité et confiance en soi. Mine de rien en jouant je me tonifie les triceps, les muscles des bras, je me tiens le dos droit pour évaluer les distances de tir et contracte mes abdominaux dans l’action de tirer. Je respire et me détend.
Quid des boules ?
Si l’objectif est juste de se divertir, n’importe quel modèle de boules fait l’affaire, en évitant tout de même les boules de plage en plastique de couleurs. Même si les grands champions sont capables de jouer avec des pommes de terre, le débutant que je suis soucieux de bien jouer a avantage à se procurer un matériel de bonne qualité, sachant que les boules tendres pénalisent moins les erreurs. Si je suis plutôt « tireur », j’ai intérêt à prendre des boules lisses qui n’accrochent pas dans la main, plus légères et de diamètre plus petit pour être une cible plus difficile pour les autres tireurs. Si je suis « pointeur », je préfère les boules striées pour une meilleure accroche sur terrains difficiles.
Passons au règlement :
Le premier à jouer trace un rond et jette le but (le cochonnet) à une distance comprise entre six et dix mètres du rond. Puis il joue sa boule en essayant de l’amener le plus proche possible du but : il pointe. L’équipe adverse joue à son tour : elle peut également pointer et essayer de placer sa boule plus proche encore du but, ou tirer, ce qui consiste à lancer sa boule sur la boule adverse de façon à la chasser. On regardera ensuite à quelle équipe est la boule la plus près du but, quitte à mesurer si c’est trop difficile. L’équipe qui a la boule la moins proche doit jouer la boule suivante, et ainsi de suite jusqu’à ce qu’il n’y ait plus de boules à jouer. On dit alors que la mène est finie, et l’on compte les points, c’est à dire le nombre de boules les plus près du bouchon appartenant à la même équipe. Celle-ci marque ces points et jette le but pour commencer une nouvelle mène. La partie se termine lorsqu’une équipe arrive à treize points.
Piquée au jeu ? Je contacte la Fédération Française de Pétanque et de Jeu Provençal.

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire