Obésité, les enfants d’abord

avatar

le 10 novembre 2008

Je chéris mes enfants


© Agnès Moon/Aprifel

Je respecte mon enfant. Je revois son assiette.

Née aux États-Unis avec la déstructuration des repas et l’avènement de la mal bouffe, l’obésité s’est étendue aux pays occidentaux qui ont imité les modèles alimentaires américains. En France, la population grossit à un rythme effrayant. Les problèmes de surpoids et d’obésité touchent plus de 10 % des enfants âgés de 5 à 12 ans et 13,4 % des adolescents. Or, l’obésité, c’est pas seulement être gros et pour l’enfant se sentir mal dans sa peau c’est surtout avoir des problèmes de santé, d’hypertensions artérielles et des diabètes de type 2 qui étaient jusque là très rares chez l’enfant.

5 clés alimentaires pour prévenir l’obésité infantile
1. Le vouer au sein. Essentiel l’allaitement maternel protège de la prise de poids rapide et du risque d’excès pondéral. Il s’agirait d’une meilleure correspondance entre les besoins énergétiques du nourrisson et la composition du lait maternel par rapport aux formules industrielles.
2. Non au régime, oui à la diète. Pour une croissance harmonieuse, pas de régime restrictif, plutôt un rééquilibrage de la ration en maintenant une alimentation variée et savoureuse. Idéale la diète méditerranéenne qui propose des légumes frais à chaque repas et 3 fruits par jour, du poisson en alternance avec de la viande et des œufs, des féculents et du pain complets, 2 produits laitiers par jour, 2 à 3 cuillères à soupe d’huile chaque jour (olive, colza, noix) et peu de produits sucrés.
3. Primordial le petit-déjeuner. Pas besoin de le restreindre, l’énergie absorbée sera métabolisée dans la matinée. Ce repas « plaisir » de la journée se compose de pain ou de céréales, d’un laitage et d’1 à 2 fruits (frais, en jus).
4. Essentiel le goûter. J’évite de stocker dans le placard bonbons, barres chocolatées et biscuits apéritifs. Je le leur prépare à l’avance : 1 fruit, 1 laitage et un peu de pain, 1 à 2 biscuits deux fois par semaine.
5. Léger le dîner. Légèreté de rigueur. Pour perdre du poids ou le stabiliser, je structure le repas autour de légumes peu caloriques, rassasiants et nutritifs, d’un laitage peu sucré et d’un fruit, complété d’une tranche de pain. Il a 13-15 ans, j’intègre à son menu une portion de viande ou de poisson.

2 sites pour l’aider à prendre en main ses problèmes de surpoids et d’obésité :
www.10parjour.net
et www.gros.org

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire