Couches lavables

Retour en arrière ou solution d’avenir ? Les couches lavables nous arrivent de Grande-Bretagne, où 23 % des bébés sont ainsi culottés.
N’en jetez plus !

11 millions de couches jetées chaque jour en France ! Quelque 6 000 couches utilisées pour un enfant de sa naissance à 3 ans. En général, il est propre de jour quand il rentre à l’école, mais si comme les miens, ils prennent le temps pour être propre la nuit ça peut durer encore un à deux ans. Côté sous, ça représente un sacré budget ! Mais il y a pire. Il faut savoir qu’une couche jetable nécessite une pleine tasse de 30 cl de pétrole pour sa fabrication, qu’elle contient des substances chimiques dont on ignore la nocivité et les conséquences à moyen terme, et qu’ensuite incinérée elle dégage des vapeurs toxiques. C’est pourtant vachement pratique !
« The » concept
Mûrement élaborée, la couche britannique Bambino Mio se veut adaptée à la vie des parents modernes, actifs et urbains, pour que le remplacement des couches jetables ne se transforme pas en calvaire laborieux et mal-odorant. C’est avant tout un système complet : la couche qui se compose de trois pièces et le nécessaire de lavage.
• Le lange Mionappy en coton naturellement absorbant, doux, souple et hypoallergénique.
• Sur lequel, je pose un voile en fibre de bois Mioliner (en rouleau distributeur) qui retient les selles de l’enfant. Biodégradable, il se jette dans les toilettes .
• Le tout est maintenu par une culotte de protection en jersey de coton Miosoft, munie d’ourlets élastiques anti-fuite et d’une fermeture à pattes Velcro permettant un ajustement précis à la taille de mon enfant.
Il y a juste un coup de main à prendre pour le pliage du lange, que je peux doubler la nuit pour éviter les fuites.
La couche sale, j’en fais quoi ?
Le plus pénible dans la couche sale de bébé c’est l’odeur, sans compter que je n’ai pas envie de m’en mettre plein les mains ! Il est donc prévu un filet de lavage et son seau à couvercle dans lequel je stocke les langes sales. Une poudre antibactérienne et assainissante biodégradable Miofresh me permet de mettre les langes en machine à 60° avec le linge de la famille. J’y ajoute la lessive Miocare également 100 % biodégradable, sans agent blanchissant chloré, ni phosphate, enzymes, chlore, activateurs de blanchiment, azurants optiques ou parfums synthétiques, soit une économie d’énergie et d’eau importante.
Combien ça coûte ?
Le budget global de 0 à 3 ans s’élève à environ 650 €, soit une économie de 60 % par rapport aux couches jetables. À se faire offrir en cadeau de naissance, le Premium Pack contenant 24 langes taille 1 et 24 langes en taille 2, 16 culottes en 5 tailles différentes, un seau à couches et deux filets de lavage, un rouleau de 200 voiles, un sachet de poudre antibactérienne et une culotte d’apprentissage (499 €).
L’astuce
Certes, il faut être hyper motivé écolo pour s’y mettre et avoir un minimum d’organisation. Je prépare six couches d’avance pour la journée, et j’ai toujours un paquet de couches jetables sous la main pour les week-ends à l’extérieur. Le bien-être de mon bébé et de la planète ne passe-t-il pas avant tout ?
Bambino Mio distribué par Gamin Tout Terrain : 01 42 38 66 00, www.gamin-tout-terrain.com

Photo : D.R.

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

commentaire

  1. avatar Couches lavables
    Jeudi 3 février 2011 à 17:20

    Comme vous le décrivez si bien dans l’article, l’utilisation des couches lavables est très facile et ne prend pas plus de temps, une bonne organisation et tout est fait!
    Merci à vous pour vos explications!

Laissez un commentaire