83 % Médecins/Malades

avatar

le 19 août 2012

le chiffre


© D.R.

Depuis l’affaire du Médiator, la prescription médicamenteuse n’a plus tout à fait le même poids dans la relation de confiance médecin-malade, et les médecines alternatives ont le vent en poupe…

Qu’en est-il de la relation au médicament des médecins, des patients ? Internet a-t-il changé la donne ? Les génériques ont-ils pâti de cette vague de méfiance ? Pour le savoir, Medscape France, en partenariat avec les Entretiens de Bichat, a réalisé un sondage auprès de 357 médecins internautes entre le 9 et 16 mai 2012.
Ainsi, 84 % des médecins interrogés constatent que les patients ont changé leur attitude à l’égard de la prescription de médicaments, un changement jugé comme important pour 25 % d’entre eux. Dans ces conditions, plus de la moitié des médecins (54 %) déclarent parfois être

83 % des médecins déclarent que
leurs patients ont recours aux
médecines complémentaires

amenés à argumenter pour faire admettre une ordonnance, voire souvent (23 %). À l’instar des produits princeps, les médicaments génériques n’échappent pas au climat de méfiance avec une acceptation par les patients classée plutôt moyenne pour 63 % d’entre eux. Ils sont seulement 24 % à juger excellent le niveau d’acceptation.
Outre le battage médiatique autour du Médiator, il est probable que le meilleur niveau d’information des patients entre en jeu dans la nécessité d’expliquer le rationnel de la prescription : 73 % des médecins estiment que les patients sont mieux informés qu’il y a 5 ans ; mais pas forcément à bon escient puisque 77 % des médecins pensent que cette information gène leur exercice au lieu d’améliorer leur relation avec le patient.
Bonne nouvelle cependant, le changement de perception de l’ordonnance par les patients ne s’accompagne pas d’une baisse de l’observance : 66,5 % des médecins estiment qu’elle demeure inchangée.
D’une façon générale, 2/3 des médecins déclarent prescrire moins de médicaments qu’auparavant : un peu moins pour 48,5 % d’entre eux et beaucoup moins pour 15 %.
Si les médicaments ne sont plus l’objet de toutes les attentes, les médecines complémentaires ont le vent en poupe : 83 % des médecins déclarent que leurs patients peuvent y avoir recours et il arrive à 45 % d’entre eux de les conseiller à leurs patients. Plus de la moitié pensent que cette tendance s’est accrue ces dernières années, 78 % des patients ayant abordé spontanément le sujet avec leur médecin.

LIRE également l’article La médecine essentielle

Source : Medscape.com, site d’information pour les médecins dans le monde & Les Entretiens de Bichat « La nouvelle relation entre le médecin, le patient et le médicament », Juin 2012
Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire