Vive l’aviron!

À la rentrée, j’arrête de galérer, je me mets à l’aviron un sport de copines et de pleine nature, tout bon pour moi !

À l’heure de la rentrée, sonne le temps des bonnes résolutions à prendre pour démarrer une nouvelle année sans stress (du moins on va essayer), et donc du choix du sport. La réponse se trouve peut être dans la pratique de l’aviron, un sport de glisse et de pleine nature, bien loin des salles de sport.

aviron femmePourquoi me mettre à l’aviron ?
5 bonnes raisons

On vient de le voir (lire le chiffre), en tant que nana je me mets à l’aviron essentiellement pour le dépassement de soi, les sensations de glisse, à la dynamique de groupe.
Ramer (au sens propre), c’est bon !
• L’aviron est particulièrement ludique et convivial se pratiquant entre copines, dans des bateaux collectifs à 2, 4 ou 8, loin des marmots et des tracas du quotidien. Fous rires à la clef.
• Mine de rien, en pratiquant cette activité 100 % naturelle, en mode loisir, randonnée ou compétition, je m’aère l’esprit et le corps, je rigole tout en faisant un max d’effort dans la joie et la bonne humeur, bref, je chasse stress et tensions, çacéfé !
• C’est un sport complet tout bon pour renforcer mon dos et mon petit cœur et au passage cela permet un développement musculaire harmonieux, sollicitant tous les groupes musculaires, tout en travaillant la coordination et la souplesse des mouvements. À moi, un petit corps ferme et tonique !
• Appréciable, ce sport complet et endurant est non-violent pour mes articulations, et néanmoins ultra fun comme tout sport de glisse permettant de filer à plus de 20km/h au ras de l’eau, sensations fortes garanties !
• Gratifiant, l’aviron permet de brûler un maximum de calories, soit environ 900 Kcal en 1 heure d’aviron.
Bref, dès que l’on commence à « toucher », la compétition même pour les pratiquantes loisir s’avère un projet inéluctable pour 18,7 % et un rêve réalisable pourquoi pas pour 28,4 %… Ramons, les copines !

aviron femme
Alice Mayne ©FFSA

L’avis d’ Alice Mayne, 20 ans, étudiante,
3e au championnat de France 2011 en deux de pointe

« J'ai pratiqué de la danse, de la natation, du hockey sur gazon, du rugby ainsi qu'un peu d'athlétisme avant de faire de l'aviron. C'est un sport où l'on a la chance de s'entrainer sur un cours d'eau, cadre souvent très agréable. Les paysages évoluent tout au long des kilomètres ce qui change de la piscine. Je retrouve aussi un peu la beauté du geste comme à la danse, mais couplée à l'efficacité. Cela devient tout de suite un sport qui demande beaucoup plus physiologiquement et mentalement. Je n’avais jamais pratiqué de sport nécessitant autant d'entrainement au quotidien et qui travaille autant le mental. »

Où pratiquer l’aviron ?
L’aviron est un sport grandeur nature, qui se pratique sur les lacs et canaux, en rivière et même en mer, de quoi respirer et rester en forme toute l’année. Maintenant, c’est un sport organisé, aussi pour s’initier à l’aviron, suivre des entraînements à l’année, voire des stages pendant les vacances, contacter l’un des 411 clubs de France et consulter aussi la liste des référents régionaux sur le site de la FFSA.

Plus d’information auprès de la Fédération Française des Sociétés d’Aviron :
Tél. : 01 45 14 26 40, www.avironfrance.fr, rubrique « aviron féminin »