Je souffre d’allergie saisonnière

J’ai les yeux rougis, le nez qui coule et j’éternue à tout bout de champs. Existe-t-il des remèdes naturels à mes allergies saisonnières ?

25 % de la population française souffre de rhinite allergique, entraînant un impact considérable sur la qualité de vie de la personne touchée et engendrant d’importants coûts socio-économiques !

Hélas de saison, la rhinite et la conjonctive allergiques
L’une des formes de rhinite allergique est la rhinite allergique saisonnière, également connue sous le nom de « rhume des foins ». L’allergène en cause dans l’allergie saisonnière : les pollens en suspension dans l’air.

allergies saisonnieres
Champêtre mais oh combien allergisant !

Les pollens responsables de rhinite allergique proviennent principalement de trois familles : les pollens d’arbres, les pollens de graminées et les pollens d’herbacées, dont les périodes de pollinisation varient selon les espèces (de mars à septembre). L’inhalation des pollens peut provoquer chez les personnes qui y sont sensibles des symptômes particulièrement invalidants pour la vie quotidienne : un écoulement nasal clair, une obstruction nasale plus ou moins importante, des crises d’éternuements en salve, des démangeaisons du nez et/ou du palais, une fatigue généralisée et très souvent une conjonctivite sous la forme de larmoiements, rougeurs et picotements. Des symptômes qui peuvent altérer fortement la vie sociale, scolaire ou professionnelle des patients. Dans certains cas, chez les personnes allergiques sévères, et non traitées, la rhinite allergique peut évoluer en asthme. D’où la nécessité de consulter un médecin.

Les maladies de l’allergie
Outre la rhinite et la conjonctive allergiques saisonnières, qui touche 25 % de la population française, on peut également souffrir d’eczéma et de dermatite atopique, d’urticaire, d’allergies alimentaires (lactose et gluten, entre autres) qui peut conduire jusqu’au choc anaphylactique.

allergies saisonnieres
La bible des allergies en tout genre

Maladies à prendre au sérieux que Jeanne Leprieur passe à la loupe dans son guide très pratique « Soigner ses allergies au naturel » (5 €, Anagramme Éditions, en librairie) listant les traitements conventionnels (médicaments, désensibilisation, prise en charge psychologique, alimentation) ainsi que les solutions alternatives comme l’homéopathie, l’aromathérapie, la phytothérapie, la médecine traditionnelle chinoise (acupuncture et massage Tui Na)…

Pourquoi je souffre d’allergies saisonnières ?
• Je suis anxieuse, trop stressée, ce qui épuise mon organisme.
• Je manque peut-être d’oligoéléments, notamment si j’ai une alimentation pauvre, non équilibrée et peu variée, si je consomme trop de produits raffinés, de fruits et légumes d’agriculture intensive… Essentiels le manganèse, le soufre, le magnésium et le cuivre.
Je fume ou suis victime de fumeurs à la maison.
• J’ai un animal domestique à poils à la maison.
• Mon habitat est truffé de matériaux de construction et de décoration ayant un caractère toxique (laine de verre, peintures chimiques), à moi le papier peint écolo et les peintures saines.

5 alternatives naturelles
et 3 gestes à adopter

L'aromathérapie
> Efficace M'dame ? Daphné, aroma-thérapeute et conseillère pour MonCornerBio, recommande pour une efficacité maximale de traiter la crise chaque fois que cela est nécessaire, mais aussi le fond au quotidien chaque fois que le besoin s'en fait sentir (picotements du nez et des yeux). En traitement de crise, il convient de prendre pendant une semaine 2 gouttes d’huile essentielle bio de Basilic exotique sur un comprimé neutre ou dans une cuillère de miel, 2 ou 3 fois par jour. Et en traitement de fond, au quotidien lors de déplacements mettre quelques gouttes du mélange HE bio d'Eucalyptus radié, de Menthe poivrée et de Lavande vraie bio sur un mouchoir et inhaler chaque fois que cela est nécessaire. Une sélection d'HE Bio Pranarom à retrouver sur le site MonCornerBio.com (qui offre les frais de port dès 30 € d'achat aux lectrices de Jemesensbien.fr, code JEMESENBIEN2).
> Buvable. Anti-allergique, efficace pour remédier aux éternuements incontrôlables, yeux rouges et crises respiratoires, l’huile essentielle « HECT d’Estragon » (Artemisia dracunculus) grâce à sa composition biochimique (présence de phénols methyl-ether, de puissants anti-spasmodiques) (8 € en 5 ml, Pranarôm, en vente en pharmacie, liste des officines sur le site www.pranarom.com)
> Orale Pratique, le complément alimentaire « AromaDoses Confort Printanier aux huiles essentielles » de Phytosun Arôms, disponibles en capsules molles prêtes-à-avaler associant les propriétés des HE de Matricaire, Sariette vivace, Romarin ABV et Basilic aux vertus décongestionnantes (Phytosun Arôms, en pharmacie et parapharmacie).
> Olfactive. Les huiles essentielles d’eucalyptus, d’orange, de pin, lavande, romarin, cannelle et menthe, aux vertus calmantes, aseptisantes et purifiantes. Contenues dans le « Spray respiratoire Brumizea » et vaporisées sur le mouchoir à respirer au moindre chatouillement, éternuement, sur le coin de l’oreiller et dans la chambre avant de s’endormir, elles permettent de mieux respirer. Je l’ai découvert l’an dernier, je m’en sers tout le temps, de novembre à janvier pour me déboucher le nez du rhume hivernal, et dès février-mars avec l’apparition des premiers pollens d’arbres, suivie en avril du pollen des platanes et des chênes et de la mi-mai à mi-juillet avec la saison des graminées, puis rebelotte à la rentrée scolaire pour combattre les nez qui coulent (4,90 €, Terra Santé en pharmacie).

allergies saisonnieres
La batterie de remèdes anti-allergies de saison à avoir

L'apithérapie 100 % bio. Les apiculteurs Ballot-Flurin affrontent les sensibilités saisonnières du printemps avec des gouttes buvables « d’Extrait de propolis sans alcool » qui aide à stimuler les défenses naturelles (12,20 € le flacon), des « Ampoules buvables à la propolis blanche française » qui aide à réguler les défenses de l’organisme en cas de sensibilité aux pollens, foin, poussières, poils d’animaux, acariens, nez qui coule, éternuement, fatigue (17 € la boîte de 20 ampoules), et un « Spray Nasal des Pyrénées » qui dégage le nez bouché et nettoie les muqueuses (8,60 € le flacon, Ballot-Flurin en vente dans les Biocoop, Naturalia, Mademoiselle Bio, Bio Génération, Satoriz, Les nouveaux Robinson, Botanic, Bio C'Bon, en pharmacies et parapharmacies et VPC).

Un complément alimentaire naturel. Efficace la « Polanine » à base de 13 actifs, dont 7 plantes, des oligo-éléments et de la vitamine C, remédie aux réactions saisonnières, qui touchent tant les adultes que les enfants de plus de 3 ans. Pour lutter contre l’allergie même, elle apporte de la quercétine d’origine naturelle, ainsi que de la livèche et de l’hysope, deux plantes naturellement riches en quercétine, élément essentiel aidant à contrôler les réactions de l’organisme. Pour renforcer l’effet antihistaminique, elle contient également du MSM (MéthylSulfonylMéthane), Vitamine C, L-Méthionine, du Manganèse et de l’Olivier aidant à renforcer l’organisme face aux agressions extérieures. Pour améliorer l’assimilation de la quercétine au niveau intestinal et calmer les inflammations, la Polanine contient encore du Curcuma, de la Bromélaïne et du Poivre noir qui jouent en outre un rôle antioxydant et protecteur sur le système digestif. Enfin pour soulager les système respiratoire et apaiser les maux de tête, la Polanine fournit de l'Andrographis d’Inde décongestionnante, et de la Grande Camomille, connue pour ses propriétés apaisantes sur les maux de tête (Santé Verte, en vente en pharmacie, liste sur le site : www.sante-verte.com).

Un collyre spécial conjonctivite allergique. À la saison pollinique, les larmes commencent à couler, larmoiement souvent symptomatique d'une conjonctivite allergique. Alors tout d’abord, j’évite dans la mesure du possible le contact avec les allergènes responsable de mon allergie, je me fais des lavages oculaires pour nettoyer l’œil et éliminer les allergènes qui provoquent les démangeaisons, ensuite je mets du collyre.
Pour un soulagement rapide et un soulagement durable, les ophtalmologistes préconisent un collyre antihistaminique sur une période courte et notamment un collyre sans conservateur, car pouvant être un facteur d’aggravation. Bausch + Lomb Laboratoire Chauvin propose deux traitements sans conservateur pour soulager rapidement et durablement les symptômes liés à la conjonctivite allergique : « AllergiFlash » en forme unidose destiné à toutes la famille, adulte et enfant (7,50 €). ; associé à un anti-dégranulant matocytaire « OphtacalmFree » en flacon réservé aux plus de 15 ans, pendant toute la période allergique. Tous deux sont disponibles en pharmacie sans prescription (5,50 €, www.bausch.fr).

Indispensable le purificateur. Et je purifie l’air ambiant de ma maison avec un purificateur d’air, tel le modèle HealthPro 250 IQAir, équipé

allergies saisonnieres
Purifier l'air ambiant de la maison soulage les allergies

d’un module spécial de filtres pour traiter les problèmes spécifiques de qualité de l’air, afin de réduire la concentration d’allergènes, virus, bactéries ou moisissures dans l’habitat, les bureaux ou dans l’air ambiant au domicile des personnes allergiques et asthmatiques, et de filtrer les substances polluantes en suspension dans l’air, tels que les gaz d’échappement, les allergènes, les spores de moisissures, les particules de poussières fines, la fumée de tabac et les odeurs dans l’habitat ou dans les bureaux.

Alors le HealthPro 250 pèse 16 kilos, il fait 71 cm de haut pour 38 de large (bon il n'est pas riquiqui, mais est quand même discret). On peut l'installer dans les chambres ou les pièces à vivre (là où on est le plus souvent), sachant qu'il couvre environ 50m² de surface (1190 €, Trotec, voir le site Trotec.fr).

Efficace également et à effet durable, la cure thermale anti-allergies à la Bourboule, notamment préconisée pour les enfants.

Atchoum ! Bon ben à vos souhaits (de guérir rapidement)…