C’est quoi ce virus H1N1 ?

Les réponses du Professeur Daniel Camus de l’Institut Pasteur de Lille.

C’est une grippe, autrement dit une maladie respiratoire aiguë. Mais cette grippe est occasionnée par un nouveau virus grippal, de la famille H1N1, qui combine des gènes de virus d’hommes, d’oiseaux et de porcs d’Amérique du Nord et d’Eurasie. Il ne s’agit donc pas d’une « grippe porcine » puisque cette infection se transmet désormais d’homme à homme.
Quels sont les symptômes ?
Les symptômes de la nouvelle grippe A/H1N1 chez l’homme sont souvent identiques à ceux de la grippe saisonnière : fièvre supérieure à 38°, courbatures principalement dans le dos, toux, maux de gorge et éventuels maux de tête, grande fatigue, perte d’appétit brutale, difficultés respiratoires ou fort écoulement nasal et dans certains cas vomissements et diarrhées.
Comment le virus se propage-t-il ?
La transmission se fait de la même manière que celle d’une grippe saisonnière, par voie aérienne et par contact de la personne malade et des objets qu’elle a touché. La période d’incubation varie entre 24 heures et 3 jours, et peut aller jusqu’à 7 jours. Les malades sont contagieux tant su’ils toussent, soit en moyenne 5 jous.
Que faire en cas des symptômes de virus ?
Contacter son médecin traitant dès que l’on ressent ces symptômes : fièvre supérieure à 38°, ou courbatures, ou grande fatigue et toux ou difficultés respiratoires. Dans ce cas, limiter les contacts avec les personnes de l’entourage, en particulier avec les personnes âgées, fragiles ou les nourrissons.
Existe-t-il un traitement curatif efficace ?
Oui, la France dispose d’un stock de 33 millions de traitements antiviraux efficaces, l’oseltamivir (Tamiflu) et le zanamivir (Relenza), constitué dans le cadre du « Plan national de prévention et de lutte contre une pandémie grippale ». Ils sont prescrits après consultation et diagnostic réalisés par le médecin traitant, dès l’apparition des premiers symptômes. Il existe également un traitement antiviral pour les enfants de plus d’1 an (Tamiflu sous forme pédiatrique) et pour les femmes enceintes (Tamiflu et Relenza), en cas de pandémie déclarée de grippe c’est-à-dire en phase 6 du plan (nous sommes actuellement en phase 5).
Pour ceux qui voyagent à l’étranger
Avant de partir, se conformer aux recommandations émises par les autorités sanitaires locales, éviter les lieux de rassemblement (salles de spectacles, réunions publiques…), se laver souvent les mains (à l’eau et au savon ou avec une solution hydro alcoolique) ; aérer régulièrement les lieux fréquentés et assainir l'air intérieur de l’habitat, éviter le contact avec les personnes malades, consulter un médecin en cas de fièvre ou de symptômes grippaux et en cas de besoin d’aide, prendre contact avec l’ambassade ou le consulat. Plus d’informations sur le site du ministère des Affaires Étrangères, rubrique Conseils aux voyageurs.
À lire : « La vérité sur la grippe A H1N1 » par le professeur Bruno Lina et le docteur Jérôme Salomon, deux spécialistes au cœur du Plan Pandémie, qui répondent avec précision et sans rien dissimuler aux très nombreuses questions que nous nous posons tous au sujet du nouveau virus (Éditions Delville Santé). En librairie.
Lire également attitude anti-virus et 3 gestes anti-pandémie, ainsi que Des huiles essentielles pour booster mes défenses immunitaires, virucide l'eau de javel et La grippe A expliquée aux enfants (et aux parents)
En savoir plus sur la pandémie : Institut Pasteur Lille.