Le veau de la Pentecôte

Un plat de saison, traditionnel…

Après la dinde de Noël, les lentilles du nouvel an et l’agneau pascal, voici le veau de la Pentecôte. Une viande blanche de 5 à 6,5 mois d’âge, tendre à souhait et savoureuse, qui se déguste à point, voire rosée, mais jamais trop cuite.
Ça veau le goût !
La viande de veau est une viande aux vertus nutritives à redécouvrir : Source de protéines indispensable pour entretenir la masse musculaire, elle est riche en zinc, nécessaire au bon fonctionnement du système immunitaire, ainsi qu’en vitamine B12 anti-anémie.
Avec une palette de 16 pièces, le veau permet de cuisiner quantités de recettes, reste à les connaître pour régaler ses convives. Particulièrement diététiques, les morceaux de noix et de jarret. Rapide à cuisiner, la côte de veau, très appréciée des enfants aussi.
Des recettes inratables
Frédérick e. Grasser Hermé, adepte de la cuisine rapide et créative a concocté quelques recettes rapides et inratables du veau de la Pentecôte, déconcertantes de facilité : carpaccio de veau à l’huile de noisette et copeaux de Mimolette, un filet de veau transformable –s’il en reste le lendemain- en vitello tonato, des boulettes de veau aux accents métissés asiat’ ou encore un goulasch de veau au paprika. À retrouver sur le site du CIV.