Quid de l’éco-compensation ?

Je pars en vacances en voiture comme en avion, j’alourdis mon bilan carbone.

La quasi-totalité des moyens de transport induit l’émission de gaz à effet de serre. Mais aucun n’est aussi polluant que l’avion, responsable de 3 % des émissions de carbone du monde, sachant qu’en 2006 la croissance du trafic aérien (et donc des émissions de CO2) a été de 7,5% : à ce rythme le transport aérien pourrait vite devenir une des sources majeures d’émissions au niveau mondial ! À titre de comparaison, un vol long courrier produit bien plus de dioxyde de carbone par passager que ma petite voiture sur toute l’année. Lorsque j’effectue un vol A/R Paris-Madrid aller-retour, j’émets autant de CO2 qu’un Sri Lankais ou même 2 fois plus qu’un Kenyan en une année ! Rapporté à vos émissions annuelles cela représente 1 bon quinzième des 9 tonnes qu’un Français émet annuellement et encore, merci l’énergie nucléaire !
1000 km en voiture (4 personnes) équivaut à 200 Kg de CO2 émis, tandis que pour un vol de 500 km chaque personne consomme 200 kg de CO2, et pour 5 000 km environ 2 000 kg. En effectuant seulement deux vols long courrier par an je plombe mon bilan carbone annuel de 1 600 kg de CO2. Bref pour aller dans l’autre hémisphère, je n’ai pas le choix à moins de prendre un congé sabatique, mais pour rallier Paris-Nice, je reprends ma Titine. Et lorsqu’il n’est pas possible d’éviter ces émissions, au moins je les compense.
Des initiatives à suivre
> Vacances enfants par avion. La « colo » Sous la Lune dont je vous parlais en mars compense l’émission de CO2 des voyages par avion par une participation environnementale qui permet de soutenir des projets sur les changements climatiques. Ainsi, pour chaque jeune effectuant un vol aller simple Paris/Agadir en classe économique, les émissions de gaz à effet de serre étant d’une tonne équivalent CO2, le prix payé en compensation s’élève à environ 20 €. Une belle leçon d’écologie pour nos enfants. Lire aussi
> Vacances familiales en auto. De même, les 43 Relais Chouette Nature de Cap France, engagés dans un tourisme durable, reversent 20€, d’éco-compensation, à l’association À petits pas pour un projet de reforestation au Burkina Faso. Ainsi, 20 € représentant 75 arbres replantés. En savoir plus
Source : « Environnement, la bonne équation » (Éditions Tornade).