Un nouvel appareil de fitness

avatar

le 25 janvier 2010

Je m’active


© D.R.

Le SkiErg pour s’entraîner au ski de fond, au golf et à la nage papillon…

Innovant, l’appareil de cardio-training « SkiErg » propose un nouveau geste dans le monde du fitness. L’intérêt est qu’il prend très peu de place, la «colonne» se fixant au mur (L48,3 x P25,4 cm x H2,21 m) ou sur une plateforme mobile à roulettes (L73,7 cm x P1,23 m). Et il est accessible en prix.

Pourquoi ce nouvel appareil ?
Le problème quand on fait une semaine de ski par an et que l’on n’a pas fait de sport de l’année, on s’essouffle rapidement, frise l’infarctus, malmène les genoux et sollicite trop les muscles jambiers vite à bout de souffle. Sans parler des courbatures. Créé dans le Vermont (USA) pour faire travailler les jeunes dans les camps de sport, le SkiErg permet de reproduire facilement les mouvements du ski nordique pour profiter à plein des bienfaits physiques de cette discipline. Idéal cet appareil de cardio training fait travailler 80 % de la masse musculaire, notamment ceux des fessiers rarement sollicités, par le travail de flexion (les squats), le gainage du tronc, les bras et tout le corps. Il vient compléter les deux précédents appareils, le Rameur E Concept2 lancé en 1981 pour entraîner l’équipe olympique d’aviron des États-Unis et le Wattbike pour s’entraîner indoor au vélo en réseau entre copains.

Mode d’emploi
Je rentre les mains dans les dragonnes et me saisies des poignées de bâton et tire dessus bras tendus derrière les jambes en fléchissant les genoux. C’est la technique du skating. Ça gaine la ceinture abdominale et dorsale sans forcer, le SkiErg fonctionnant à la résistance à air. C’est souple mais mine de rien je sens mes triceps se contracter et ce geste répété 10 à 15 minutes les tonifie en douceur. La difficulté augmente en s’éloignant de la colonne et je peux également modifier le niveau de résistance. Pour varier, je peux travailler en latéral pour renforcer les mouvements du tennis, du golf ou de la nage papillon, certains judoka l’utilisent pour travailler la prise au kimoni qui est basse. Je peux aussi croiser les poignées pour un travail accentué des épaules et des dorsaux.

High tech et si simple
Le SkiErg est équipé d’un ordinateur de bord à l’instar de ses aînés le Rameur E Concept2 et le Watttbike. Il affiche le temps passé sur la machine, la cadence (mouvement par minute), l’allure, la distance parcourue, les calories brûlées par heure, la puissance de développement en watts (comment je travaille) et je peux programmer un concurrent (un lièvre) et essayer de le suivre. Je peux me mettre en réseau avec d’autres appareils et organiser des courses virtuelles en temps réel (version PM4), afin de me préparer à la compet’. Comme pour les deux autres appareils, je peux y rentrer une carte Log, véritable journal d’entraînement électronique qui enregistre toutes mes séances me permettant de juger de ma progression et de reprendre certains des exercices. Il est compatible à la ceinture de fréquence cardiaque Polar et Suunto. Bon y a plus qu’à commencer l’entraînement pour être fin prêt sue les pistes. À combiner avec un peu de course à pied pour travailler les appuis.

En vente sur le site de Concept2 : 827,20 € le SkiErg avec moniteur PM3 & fixation murale, 956,80 € le SkiErg avec moniteur PM4 et fixation murale, 239,20 € la plateforme de montage (en option).
Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire