Bonnes les conserves

avatar

le 22 mars 2010

Je me nourris bien


© D.R.

Méconnu ce produit de consommation courante est gage de bonne santé.

C’est à Nicolas Appert que nous devons l’art et la manière de « fixer les saisons » dans une boîte longue conservation, de façon saine, pratique et pas chère, tout bénéfice pour nous, vive les conserves !
Comme se plaît à le rappeler Philippe Gaudin dans « Ce que nous devons savoir sur les conserves », Collection Jean-Pierre Coffe, la conserve a tout pour plaire : bonne pour la santé n’altérant ni le goût ni la qualité nutritionnelle des aliments, toujours prêtes à régaler, gain de temps pour nous les mamans, et bonne pour la planète aussi. En effet la conserve est écolo, d’une part elle ne nécessite pas le respect d’une chaîne du froid gourmande en énergie, et d’autre part les boîtes en acier et en aluminium sont recyclables.
Reste à savoir les servir, car outre savoir manier l’ouvre-boîte, savoir les accommoder, les transformer permet aux mamans surbookées de faire des petits miracles de gourmandise au quotidien. Prenons pas exemple une boîte de sardines, y a pas plus basique comme boîte de conserve, on en a tous une au fond du placard…

Recette de rillettes de sardines à l’huile d’olive
Une recette tirée du livre « Ce que nous devons savoir sur les conserves », Collection Jean-Pierre Coffe.
Ingrédients (4 pers.) : 2 boîtes de sardines, à l’huile d’olive, 70 g de beurre, 1 c. à soupe de vinaigre de vin ou de banyuls ou le jus d’un demi citron, 50 g d’olives vertes et 50 g d’olives noires dénoyautées, 2 c. à soupe de persil haché, du pain aux olives ou un bon pain de campagne.
Préparation : Je mixe une boîte et demie de sardines à l’huile d’olive égouttées avec 70 g de beurre pour obtenir une pommade de la consistance du beurre mou. Et dans un petit saladier, j’écrase grossièrement à la fourchette les sardines restantes, que j’incorpore délicatement à la pommade au beurre. Je rectifie l’assaisonnement avec le vinaigre ou le jus de citron, rajoute éventuellement un peu d’huile de la boîte pour apporter davantage d’onctuosité. Puis, je concasse la moitié des olives vertes et noires que j’ajoute à la préparation.

De bon conseil :À servir avec du pain toasté et pour donner un air festif décorer avec le restant des olives et du persil grossièrement haché. Ça fait un bel apéro ou même une entrée.
Les sardines en conserve gagnent à être gardées pendant plusieurs années, comme les bonnes bouteilles de vin, pour développer leurs arômes et leur fondant. Peu importe la date imprimée sur la boîte. Certaines boîtes sont même millésimées !

« Ce que nous devons savoir sur les conserves », Collection Jean-Pierre Coffe, 12€, Éditions Plon. En librairie. www.plon.fr
Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire