Quel anti-séducteur
est-il ?

avatar

le 7 février 2010

J'en ai trop envie


© D.R.

D’abord éloigner le boulet. Puis saisir la plus belle arme du pouvoir.

C’est fou comme on retombe toujours sur le même style de mec, à croire qu’on en fait collection. Je veux parler des anti-séducteurs. Alors voici un manuel destiné à nous les femmes pour mieux connaître les hommes et éviter les boulets, afin de se sortir de l’infernale spirale de l’anti-séduction… « L’art de la séduction » par Robert Greene l’auteur de la trilogie Power, Séduction et War.
Comment reconnaître l’anti-séducteur ?
Les séducteurs attirent à eux leurs proies en leur vouant une attention exclusive. L’Anti-séducteur fait l’inverse ! Peu sûr de lui, obsédé par ses propres problèmes, il est incapable de saisir la psychologie de l’autre et le fait fuir. Importun, collant, bavard, il ne s’aperçoit même pas qu’il assomme. Il est dépourvu de la subtilité indispensable à la séduction, qui
lui permettrait de faire miroiter la promesse du plaisir. Autant bannir ces défauts en commençant par les identifier, car franchement il n’y a ni plaisir ni intérêt à frayer avec l’Antiséducteur qui pullule !
Les divers types d’anti-séducteurs à éviter
Le mufle n’a pas la patience d’attendre, il ne se soucie que de son propre plaisir. Remarquez un soir ça passe !
La ventouse tombe amoureuse de vous avant même que vous vous soyez avisé de son existence. Le pot de colle !
Pire le paillasson qui vous imite en tout comme une ombre. Même pas en rêve !
Le coincé aux principes rigides de surcroit pa rigolo du tout qui s’imagine qu’il va me faire plier. Et j’suis pas sa mère !
Le pingre, à éviter comme la peste, qui croit me faire un cadeau royal de ses miettes ! Je ne fais pas la quête !
Le gaffeur, maladroit, trop préoccupé de lui-même, au stress contagieux porte la poisse. Courage fuyons !
Le bavard qui ne parle que de lui-même, incapable d’écouter est profondément égoïste. Inintéressant !
L’embusqué, un hypersensible – ou plutôt un hyper susceptible, épluche chacun de vos mots et gestes pour y détecter le moindre affront. Épuisant !
Enfin le rustre ne prête aucune attention aux détails, pourtant si importants en matière de séduction. Trop vulgaire !

« L’art de la séduction », 24,90 €, Leducs. Éditions.
Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire