Mon chien part au ski

avatar

le 30 janvier 2010

J’aime les animaux


© Joyce Benoist

C’est décidé, j’emmène mon chien à la neige. Conseils avisés.

Emmener mon chien à la neige est un plaisir (pour moi comme pour lui) qui nécessite pour être sans incident quelques précautions pour l’aider à supporter au mieux des conditions climatiques peu habituelles pour lui. Je demande conseil au Dr Rémy Balouka, Vétérinaire conseil pour le site Meganimo pour que nos premières vacances à la neige ensemble soient vraiment réussies.

La résistance des chiens au froid
Les chiens possèdent, pour la plupart, un organisme plus résistant au froid que le nôtre. C’est un fait, ils prennent moins souvent froid que nous et souffrent moins des basses températures, observe le Dr Balouka. Cependant, sa résistance au froid varie selon plusieurs facteurs.

La race du chien fait varier l’épaisseur de la fourrure et sa densité et de ce fait, sa résistance au froid. Les races nordiques, comme le Chow-Chow, le Husky, le Léonberg ou le Terre-Neuve, ont un sous-poil plus dense que les races de climat tempéré. Les races à poils longs ont une meilleure protection que les races à poils ras. Ainsi les lévriers, ou encore les chiens de petites races, type Chihuaha, Yorkshire, supportent mal le froid. Surtout, ne pas le faire toiletter juste avant le départ aux sports d’hiver.

L’âge du chien. Les chiots et les chiens seniors, plus fragiles, luttent moins bien contre le froid que les chiens adultes.

Le poids du chien. Un chien maigre sera plus sensible au froid qu’un chien de poids normal, ayant moins de réserves corporelles pour lutter contre l’hypothermie en cas d’exposition prolongée au froid. Gare aux chiens sujets à l’embonpoint qui ne sont pas plus résistants au froid que les chiens de poids normal, ils sont même souvent frileux.

La taille du chien. Un chien assez haut sur pattes ne ressentira le froid qu’au niveau de ses membres, seules ses pattes étant en contact avec la neige. Mais un petit chien, lui, offrira tout son ventre à la morsure du froid et à l’humidité de la neige. Aussi de retour de promenade, bien sécher son pelage en insistant sur le ventre et les coussinets.

Le mode de vie du chien. Un chien, déjà habitué à l’extérieur, vivant par exemple en maison avec un jardin, est plus apte à supporter le froid qu’un chien qui vit exclusivement en appartement. Bien le surveiller pour reconnaître ses signes d’indisposition au froid.

Le type de froid contre lequel il leur faut lutter. Pour eux comme pour nous, le froid sec est plus facile à supporter que le froid humide. De même, le vent contribue grandement à la déperdition de chaleur, et dans ce cas écourter la sortie.

Bref, ne pas hésiter à lui enfiler un manteau ou un pull.

Plus d’infos sur le site Meganimo.

Lire également Son équipement de ski

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire