Un roman bienfaisant

avatar

le 16 mars 2009

J'en ai trop envie


© D.R.

Une invitation à danser ma vie autrement. Pétillant de vie !

C’est l’histoire de bien des copines. À lire pour me sentir bien, « Ne marche pas si tu peux danser » par Anne van Stappen, docteur en médecine, préfacé par Madeleine Chapsal.
Il était une fois, Sophia, 32 ans, une jeune femme fonceuse et dynamique, à qui tout semble réussir. Brillante collaboratrice chez un créateur de mode, elle vient de s’engager dans une action humanitaire qui la passionne. Mais tout ce qui est lumineux possède ses zones d’ombre… Des tensions dans sa relation amoureuse et un ras-le-bol professionnel la plongent dans un profond tumulte intérieur. Dépassée par son tempérament volcanique, gagnée par l’incertitude et le doute, elle décide de remettre sa vie en question.
Au centre de ce chaos intime se trouve Mattéo, son propriétaire, vieux sage mystérieux… Ses précieux conseils aideront Sophia à se comprendre et à aborder différemment l’imbroglio de ses relations sentimentales.
Entre Venise et l’Amazonie, entre déboires sentimentaux et recherche d’une figure paternelle, les tribulations de notre héroïne, avide de mieux comprendre et de danser sa vie, nous happent dans leurs imprévisibles rebondissements.
Drôle, léger et profond à la fois, ce livre nous transporte dans un univers palpitant et nous invite à réfléchir sur nous-mêmes. Si la littérature explore la complexité de la nature humaine, Anne van Stappen, nous pose, dans son roman, cette question essentielle : Comment rencontrer l’autre avec bienveillance, en le respectant tout en se respectant ? (19,50 €, Éditions Jouvence). En librairie.

Tiens et si je faisais une pause ?

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email

commentaire

  1. avatar Joyce Benoist
    Lundi 16 mars 2009 à 9:50

    Quand les choses essentielles et existentielles sont écrites avec humour et honneteté…elles nous parlent . Sophia l’héroine pourrait faire partie du c@fé-copines , elle nous ressemble JB

Laissez un commentaire