Quel sport pour mon enfant ?

avatar

le 8 septembre 2008

Je chéris mes enfants


© V.G.

Il a besoin de bouger et se défouler. À chaque âge ses disciplines.

Le sport fait partie des activités du mercredi et du week-end, nécessaire à l’enfant dès l’âge de 5-6 ans pour se construire, tout comme les activités artistiques. Excellent, le sport initie aux règles et au fairplay, défoule et décharge de l’agressivité contenue, détourne des tourments et apporte une grande jouissance. Il permet à l’enfant d’apprivoiser son corps, de prendre de l’assurance, et gage de bonne santé physique il renvoie une bonne image de l’enfant à son entourage, important à une époque qui engendre de plus en plus d’obèses.
Entre 6 et 8 ans, privilégier les sports individuels symétriques : gymnastique, natation, danse, ski. Parfait pour apprendre à coordonner les mouvements et faire travailler la mémoire, solidifier ses articulation et le muscler en douceur.
À partir de 8 ans, encourager les sports individuels de coordination et d’opposition : tennis, judo, karaté, athlétisme ou tir à l’arc. Ainsi que les sports collectifs : football, basket, handball, rugby, à condition que le matériel, les dimensions du terrain et les règles de jeu soient adaptés à l’âge et au gabarit de l’enfant.
Entre 9 et 13 ans, orienter l’enfant vers un sport d’endurance : course à pied ou cyclisme. À la période prépubère, il possède ses plus grandes capacités pour apprendre, privilégier l’aspect technique et individuel de la pratique sportive.
À l’adolescence, le sport canalise l’agressivité à l’âge de la rébellion. Le jeune apprécie les sports collectifs pour l’esprit de bande, rassurant quant à leur rôle social capital de prévention de la petite délinquance, de l’alcool, du tabac et de la drogue.
Deux sports sinon rien !
Mon enfant a deux passions. Pourquoi pas pourvu que les activités sportives choisies soient complémentaires. Privilégier les associations du type : sport individuel/sport collectif, sport d’endurance/sport de coordination, activité estivale/activité hivernale.
À chaque caractère son sport :
Timide, manquant de confiance en lui, je l’inscris à un sport collectif ou un sport de contact : arts martiaux, basket, rugby, handball.
Agité, hyper-tonique, casse-tout, il préférera le cyclisme, le ski, l’athlétisme, la gymnastique, les sports de combat…
Réservé, pondéré, il se sentira bien dans une discipline d’habileté comme le tennis de table et le tir à l’arc ou un sport technique comme le tennis.
Dodu, il sera plus à l’aise dans l’eau, natation et water-polo lui développeront le souffle, et néanmoins costaud, il aimera mouiller le maillot au rugby.
Et la semaine prochaine Quel sport pour mon bébé ?

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire