Le tabac et les jeunes

avatar

le 13 octobre 2008

Je chéris mes enfants


© D.R.

Le tabac ne passera pas par moi ! Résiste…

Le ministère de la Santé, de la Jeunesse, des Sports et de la vie Associative avec l’INPES – Institut National de Prévention et d’Éducation pour la Santé- ont lancé une campagne de communication « Ne laissez pas le tabac décider pour vous ! » Deux spots télévisés qui mettent en scène un personnage symbolisant le tabac et la manipulation de son industrie, qui guide les gestes des jeunes pour les pousser à allumer une cigarette. Ainsi qu’un site Internet interactif dans lequel l’internaute peut choisir de résister au tabac. Et des opérations de terrain jusqu’au 20 décembre 2008 : des dépliants distribués à la sortie des lycées, des cartes postales à message anti-tabac à disposition dans les bars, des animations dans les espaces fumeurs de discothèques et jusqu’au cinéma.

Plus pratiquement
Fumer ça fait « adulte ». Ah bon ! Et les adultes qui ne fument pas alors, ils font quoi, « enfants » ? Parfois mes oreilles de maman grincent ! Qu’ils se moquent du cancer des poumons qui leur paraît lointain, je veux bien. Mais qu’ils m’asphyxient voire qu’ils m’empoisonnent, non.
Le pire, c’est les filles qui fument. Déjà ce n’est pas très élégant pour rester polie, mais surtout ça saccage le teint, donne une mine de papier mâché et accroît leur acné déjà virulent. Normal les pores bouchées en plus du sébum, bonjour les dégâts. Si elles prennent la pilule, ça n’arrange pas leur circulation. Sans compter qu’ils puent de la gueule, des cheveux et des fringues. J’avoue que lorsque j’ai embrassé mon « premier cendrier froid » j’ai été vaccinée à vie. Et en plus d’être toxique (ajout d’ammoniaque dans le tabac pour créer la dépendance), c’est nul la dépendance que ça crée. Mieux vaut vivre libre. Et puis tout cet argent gaspillé, je préfère aller m’acheter des fringues.

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire