10 éco-gestes à adopter au ski

avatar

le 17 janvier 2010

Je passe au vert


© Manu Reyboz - Paradiski

Que la montagne est belle en blanc ! Si sale en fin de saison.

C’est fou tout ce que l’on retrouve à la fonte des neiges laissé par des skieurs peu scrupuleux. Allez devenons éco-responsables, car la montagne est belle aussi en été, sans papiers, bouteilles ni mégots sous les godillots.
Je viens de loin pour skier, j’évite au maximum la voiture qui émet 10 fois plus de gaz à effet de serre que le train et le car qui m’attend à la gare et je profite des navettes gratuites dans les stations.
Je pars avec des copains, on limite le nombre de voitures privilégiant le covoiturage d’autant que des stations comme La Plagne proposent des réductions à partir de 3 personnes par véhicule  et si je pars seule je peux me greffer sur un co-voiturage, plus économique.
Je n’ai pas mon matériel. Tant mieux, je loue ! Comme ça j’ai du matériel neuf et je privilégie les éco-conceptions (genre des skis écolo), les matériaux recyclés et recyclables (genre une polaire en Polartec et une parka en Primaloft Eco)…
Je veux me débarrasser de mon ancien matériel, je le dépose dans une déchetterie habilitée au recyclage, tel la Scop Tri-Vallées à Aime la Plagne qui recycle vieux skis et snowboards, chaussures, luges, etc).
Je limite mes déchets tout au long de mon séjour en achetant des produits avec le moins d’emballage possible et pense à faire le tri sélectif, même en vacances.
Je ne jette plus mon forfait, il s’agit maintenant de cartes de ski magnétiques réutilisables puis recyclables comme la Ski Carte à Paradiski.
Je suis fumeur, je ne jette pas mes mégots dans la neige. Sympa, la station des Arcs-Peisey-Vallandry distribue des cendriers de poche.
Je déjeuner au sommet loin de la foule, c’est bien mais je ne laisse pas mes détritus dans la neige, je les porte jusqu’à une poubelle au pied des remontées mécaniques.
Je baisse le chauffage au chalet pendant que je pars skier, 1°C de moins c’est déjà 7% d’énergie économisée, sans parler des lumières que j’éteins et des appareils que je ne laisse pas en veille.
J’aime la montagne, je souhaite contribuer à sa préservation, à la fin de la saison, je participe aux journées de nettoyage du domaine skiable de ma station préférée.

Ces icônes sont des liens vers des sites de partage de signet sociaux où les lecteurs peuvent partager et découvrir de nouveaux liens.
  • Twitter
  • Facebook
  • email
mots-clefs :

Laissez un commentaire